De nouveaux outils de traçage numérique sont prévus pour alimenter StopCovid.

Traçage numérique : des objets connectés contre la Covid-19

13897

Traçage numérique : le lancement de nouveaux outils

 

De la même façon qu’à Singapour, la France veut renforcer les moyens dont elle dispose pour intensifier le traçage numérique. Cela, afin de mieux identifier les personnes contaminées par le coronavirus. Dans ce but, l’exécutif veut mettre en circulation de nouveaux objets connectés, capables d’alimenter l’application StopCovid.

 

Un développement attendu

Ce 23 juin, Bruno Sportisse, Président de l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, est intervenu dans une conférence de presse. A cette occasion, il était au côté de Cédric O, secrétaire d’État au Numérique. Bruno Sportisse est aussi responsable du développement de l’application de traçage numérique StopCovid. A ce titre, il annonce la présentation au public en juillet prochain d’un prototype de transmission. Ce nouvel outil sera capable de transmettre des données à StopCovid. Pour fonctionner, il pourra être implanté dans divers objets connectés. Par exemple, des montres, des badges, ou des bracelets high tech. Un déploiement attendu par les spécialistes de cette application.

Des outils très accessibles

Cédric O veut développer le traçage numérique, pour mieux détecter les personnes contaminées par la Covid-19.

Cédric O veut développer le traçage numérique, pour mieux détecter les personnes contaminées par la Covid-19.

L’un des principaux arguments avancés en faveur de ces nouveaux outils de traçage numérique est leur faible coût. En effet, on sait déjà que leur production ne devrait pas entraîner de grands frais. Ainsi, ils pourront ensuite s’adresser à une population qui ne possède pas encore de smartphone. Notamment dans certaines zones rurales. Par ailleurs, leur utilisation sera pensée pour être particulièrement simple. Afin d’être accessible au plus grand nombre. Cependant, malgré cette volonté de simplification, l’accueil du grand public reste difficile à prévoir. De fait, si l’on se base sur le peu d’alertes signalées depuis le démarrage de StopCovid, l’avenir de ces objets connectés demeure flou. Car depuis le 23 juin, date du lancement de StopCovid, peu de notifications ont été enregistrées. De plus, les utilisateurs qui l’ont téléchargée l’ont ensuite annulée. Dans 25 % des cas.

Des freins à prévoir

En toute logique, les difficultés qui ont marqué le démarrage de l’application de traçage numérique devraient aussi freiner l’usage de ces futurs objets connectés. Avec à nouveau le  respect du principe de volontariat . Un succès par conséquent, loin d’être acquis pour ces nouveaux objets high tech.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.


Laisser un commentaire