Le crime d'écocide pourrait bientôt être légalement validé en France.

Ecocide : un nouveau délit qui devra être validé par un référendum

14196

Ecocide : un levier pour renforcer l’écologie

 

Les propositions remises dimanche dernier par la Convention citoyenne faisaient apparaître la notion juridique d’écocide. En France, bien qu’encore peu connu, ce terme est déjà défendu depuis plus de dix ans par des juristes. Il s’agit d’une atteinte grave contre l’environnement.

 

Une avancée pour l’écologie

La validation de la notion d’écocide pourrait bientôt représenter une avancée majeure. Cela, en faveur de la protection de notre planète. Pour l’instant, les membres de la Convention citoyenne l’ont approuvée à 99 %. Cependant, il faut maintenant la voter, au moyen d’un référendum. En fait, ce terme n’est pas nouveau. On a commencé à l’utiliser dès 1970. A lui seul, il symbolise l’interdépendance existante entre les activités humaines et notre environnement. Depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus, les communautés scientifiques ont fait part de nombreux signes alarmants. Parmi eux, beaucoup concernaient une dégradation manifeste de notre planète. Or, ces agressions montrent aujourd’hui qu’elles peuvent rapidement avoir des conséquences délétères. Ainsi, ce risque est clairement apparu lors des récents ravages de la Covid-19.

Un terme reconnu

Dessin qui montre des déchets jetés dans la mer pour illustrer la démarche écocide

A ce jour, onze pays dans le monde reconnaissent déjà le crime d’écocide. A son tour, la France, où l’on veille de plus en plus à respecter les écosystèmes, pourrait rapidement valider cette notion. D’ailleurs, elle a déjà entraîné plusieurs propositions de loi. Mais jusqu’à présent trop imprécises. Récemment, la députée Delphine Batho a défendu ce concept. Cependant, il tarde encore à provoquer un consensus général. Tous partis politiques confondus. Pourtant, on sait qu’aujourd’hui la sixième extinction des espèces animales a commencé. De plus, le réchauffement climatique progresse indéniablement. Et dans de nombreux pays, les déforestations ont atteint un seuil critique. Au pôle Nord, les températures anormalement élevées récemment observées sont une autre preuve de dérèglement. Par conséquent, tous ces signes préoccupants pourraient faire valider le terme d’écocide.

Une acception utile

Avant d’être acceptée, la notion d’écocide, ou endommagement grave d’un écosytème, devra d’abord surmonter l’accusation d’écologie punitive. A l’évidence, son avenir résultera d’un choix fait entre intérêt collectif et bénéfice individuel. Ce qui heurtera forcément de puissants groupes industriels. Mais au-delà d’une vision économique à court terme, ou d’intérêts électoralistes temporaires, cette notion est désormais en passe de s’imposer. Grâce à une prise de conscience croissante, vis-à-vis de la protection nécessaire de notre planète.