Emmanuelle Laborit En Spectacle

Spectacle : une pièce musicale interprétée par une comédienne sourde

1938

Spectacle : pour découvrir le « chansigne »

Emmanuelle Laborit en spectacle

 

Ce spectacle permet de retrouver sur scène Emmanuelle Laborit, première comédienne sourde à avoir été récompensée par un Molière. C’était en 1993, pour la pièce « Les enfants du silence ». En novembre, elle interprètera durant 4 jours « Dévaste-moi », au théâtre de la Croix-Rousse, à Lyon. Pendant 1 heure vingt, elle y jouera une pièce en « chansigne ». En fait, ce mot décrit un croisement entre la langue des signes et une forme de mime lyrique, unique en son genre.

Le « Chansigne » : une expérience différente

À travers le « chansigne », Emmanuelle Laborit  entraîne les spectateurs entendants dans l’univers émotionnel d’une comédienne sourde. Face au public, elle s’exprime à travers une vingtaine de chansons. Très varié, son répertoire va de l’opéra-comique au rock, en passant par le cabaret et la chanson populaire. Ainsi, ce spectacle permet d’entendre aussi bien Carmen de Bizet que « Back to black » d’Amy Winehouse. On y retrouve également des succès de Serge Gainsbourg, Léo Ferré, de Donna Summer et d’Alain Bashung.

La poésie gestuelle du spectacle

[youtube id= »https://www.youtube.com/watch?v=6JccMY4ia9U » width= »600″ height= »350″ autoplay= »no » api_params= » » class= » »]

« Dévaste-moi » a été mis en scène par Johanny Bert. Ce spectacle hybride, autant pièce que récital, se déroule sur une musique jouée par The Delano Orchestra. De façon passionnante, Emmanuelle Laborit propose au public de redécouvrir des textes célèbres, mais interprétés autrement. Ses mains et ses bras leur donnent une vie différente, faisant passer les émotions par un art proche du mime. Avec force, elle parvient par son brio à transmettre aux spectateurs ce qu’elle ressent quand elle imagine des voix qu’elle n’entend pas. Incontestablement,  son tour de « chant » impressionne et séduit.

Une cantatrice sans voix

Tout au long de ce concert particulier, Emmanuelle Laborit révèle ses émotions profondes. Dans chacun de ses gestes, elle y dévoile, par ses mouvements et les expressions de son visage, tous les défis qu’affronte aujourd’hui le corps féminin. Les musiques sur lesquelles elle s’exprime lui offre une partition qu’elle retranscrit de manière puissante, mais sans le support habituel de la voix. Un spectacle étonnant, à découvrir absolument.

  • Le Bulletin des Communes vous suggère également son article sur l’initiative du Louvre
  • Sans oublier deux contenus complémentaires :L’interview d’ Emmanuelle Laborit et la vidéo de sa performance Dévaste-moi

 

      



Avatar photo

Jean Jacques Alvo, né le 16 mars 1968, est un diplômé renommé de l'Institut d'études politiques de Paris. C'est après un séjour formateur de 2 ans aux États-Unis qu'il choisit d'emprunter le chemin du journalisme. Il fait ses premières armes dans la presse écrite, avant d'occuper une position clé dans le monde du journalisme en 2001. À cette date, il prend les rênes de la rédaction du Bulletin des communes. Sous sa direction, il réoriente la ligne éditoriale du bulletin pour cibler davantage les élus et les citoyens des collectivités locales et territoriales.