Le site Trëmma : une plateforme pour encourager les dons

Le site Trëmma : une plateforme pour encourager les dons

17980

Le site Trëmma : un nouvel outil de solidarité

 

Ce lundi 25 janvier, la fondation Emmaüs a lancé le site Trëmma. Une nouvelle plateforme de crowdfunding, destinée aux particuliers. Celle-ci propose une autre approche. Très différente des sites de reventes classiques. En fait, ce nouvel outil, plutôt que de permettre des transactions en ligne, encourage à faire des dons.

 

Un encouragement numérique

Le site Trëmma, de la Fondation Emmaüs, sera nouvel outil de solidarité.

Le site Trëmma, de la Fondation Emmaüs, sera nouvel outil de solidarité.

Par principe, le site Trëmma proposera de donner des objets dont on n’a plus besoin. Une incitation qui s’adressera surtout aux « jeunes connectés et engagés ». Cela, afin de soutenir efficacement la fondation Emmaüs. Créée par l’Abbé Pierre. Ainsi, cette plateforme devrait améliorer le volume de ses dons habituels. Grâce à ce nouvel outil numérique. Mais cette fois, Emmaüs s’adressera à un public plus jeune. Au moyen d’un site dédié. En se « modernisant », la fondation souhaite encourager des dons de meilleure qualité. Notamment, en stimulant la générosité de personnes qui, jusqu’à présent, « […] n’ont pas le réflexe Emmaüs ». Car cette initiative digitale répond à un constat, fait ces dernières années. A savoir, une baisse sensible de la qualité des objets que la fondation reçoit.

Une concurrence préjudiciable

D’après Emmaüs, cette baisse explique en grande partie par le récent succès des sites de reventes en ligne. En priorité, pour ne pas les citer, Vinted et LeBonCoin. De fait, ces sites ont sans doute détourné de nombreux particuliers du réflexe de donner. Car beaucoup de Français ont progressivement pris l’habitude de revendre. Aujourd’hui, cela a pour conséquence d’obliger Emmaüs à collecter plus d’objets. Pour parvenir à en tirer des recettes suffisantes.

Un concept caritatif

Les internautes qui souhaitent faire un don sur le site Trëmma devront d’abord publier une annonce. Qui détaillera précisément le bien qu’ils veulent céder. Ensuite, un modérateur d’Emmaüs vérifiera l’annonce. Puis il la mettra en vente sur la plateforme . Celle-ci existe depuis 2016. L’année dernière, elle a reçu la visite de près de 4 millions de particuliers. Par son canal, en 2020, environ 1,3 million de produits a été mis en vente. Sur Trëmma, une fois que l’enregistrement aura été validé, les donateurs n’auront plus qu’à choisir un projet solidaire de crowdfunding.

Des dons en partie déductibles

Par la suite, l’argent récupéré lors des ventes servira à financer le projet qu’ils auront choisi. Par exemple, payer des cours de formation à des personnes précaires. Qui autrement n’auraient pas pu y accéder. Ou encore, acquérir du matériel informatique. Contrairement aux sites de reventes classiques, Trëmma ne permet que de faire des dons. En revanche, les donateurs pourront demander « […] un reçu fiscal portant sur 60 % de la valeur de leurs dons. »



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.