Les résultats du Fonds Chaleur montre qu'il néglige encore certaines énergies renouvelables

Résultats du Fonds Chaleur : un soutien aux énergies renouvelables

24692

Le Fonds Chaleur, autrement appelé Fonds Chaleur Renouvelable, est un dispositif gouvernemental de soutien financier. Sur le territoire, les résultats du Fonds Chaleur doivent montrer qu’il sert à promouvoir toutes les formes de production renouvelable de chaleur. Créé par l’État, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, ce Fonds est maintenant géré par l’ADEME. Cependant, selon l’avis de la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies, il n’aide pas encore assez les nouveaux réseaux qui utilisent l’énergie du bois et du solaire.

Un bilan mitigé

Les résultats du Fonds Chaleur montre qu'il néglige encore certaines énergies renouvelables

Les résultats du Fonds Chaleur montre qu’il néglige encore certaines énergies renouvelables

A ce jour, les résultats du Fonds Chaleur démontrent qu’il est un outil efficace pour développer de nouvelles énergies. Notamment, en contribuant à étendre les réseaux techniques déjà existants. Ainsi, en 2021, ce Fonds a bénéficié d’une enveloppe de 353 millions d’euros. Puis, en 2021, d’un budget de 477 millions. Ce qui a permis de faire aboutir plus de six-cents projets. De plus, l’année dernière, ce dispositif de soutien a produit environ quatre térawatt-heure. Malgré tout, on peut reprocher à ce Fonds de négliger certaines filières spécifiques. Comme celle du bois et de l’énergie solaire. En effet, ces deux secteurs subissent aujourd’hui une forte baisse de leurs aides. A l’inverse, la géothermie est actuellement privilégiée. Par ailleurs, on peut déplorer que les budgets alloués soutiennent plus souvent le développement de certains réseaux existants, plutôt que de véritables créations.

Résultats du Fonds Chaleur : une situation encore insatisfaisante

Dernièrement, la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies a dénoncé une situation insatisfaisante. En précisant qu’en 2020, seulement 60 % des résultats attendus avaient été atteints. Cela, par rapport aux objectifs définis par la loi de programmation. Par conséquent, à ce jour, le « verdissement » des réseaux d’énergie renouvelable existants reste incomplet. En effet, pour la Fédération, il faudrait parvenir à créer chaque année huit térawatt-heure. Cela, avec les installations adéquates. Soit, plus du double produit aujourd’hui. Par conséquent, cette année sera une année charnière si l’on veut améliorer les résultats obtenus. Pour cela, un seul levier sera à privilégier : les investissements des collectivités. Notamment, pour qu’elles puissent mieux former les élus sur cette problématique écologique.