Projet Starlink : son arrivée en France semble se préciser

20488

Le projet Starlink, destiné à permettre un accès Très Haut Débit à Internet grâce à des satellites, pourrait bientôt s’amorcer en France. En effet, un indice révélateur pousse à le croire, car le site officiel de Starlink est désormais traduit en français. En plus de l’anglais. Cette déclinaison pourrait indiquer que ce programme spatial, pour le moins innovant, serait en train de progresser dans l’Hexagone.

Des signes avant-coureurs ?

Le projet Starlink pourrait bientôt se mettre en place en France, et proposer de nouvelles connexions à Internet par satellites.

Le projet Starlink pourrait bientôt se mettre en place en France, et proposer de nouvelles connexions à Internet par satellites.

Que penser de cette soudaine apparition du français sur le site américain du projet Starlink ? Cette société américaine étant une filiale de Space X, le groupe d’Elon Musk. Ainsi, cette traduction y figure avant même l’espagnol. Alors que la communauté hispanique représente désormais près de 20 % de la population aux Etats-Unis ? Aujourd’hui, ce détail pourrait faire penser que l’arrivée de ce futur programme pourrait effectivement s’accélérer en France. Pour preuve, l’ARCEP, le très sérieux Régulateur des Télécoms, vient d’octroyer à Starlink le droit d’exploiter certaines fréquences. Ainsi, Starlink a désormais l’autorisation d’établir des liaisons entre notre territoire et l’espace. Or, même si le projet Starlink a pu paraître un moment très futuriste, il faut rappeler qu’il est maintenant responsable de la mise en orbite d’environ 1.500 satellites autour de notre planète.

Divers courants d’opposition au projet Starlink

A ce jour, cette permission de l’ARCEP va à l’encontre de certains courants dans la classe politique. Notamment, de La France Insoumise, qui a déjà réclamé un moratoire, mais sans succès. Afin de repousser le plus possible le projet Starlink. Entre autres, en s’appuyant sur les mesures à respecter pour combattre le dérèglement climatique. Par ailleurs, la communauté scientifique a récemment expliqué que la présence de milliers de nouveaux satellites dans l’espace, volant à basse altitude, allait énormément compliquer les observations astronomiques. Enfin, l’usage d’antennes satellites, vitales pour ce projet, nécessitera qu’elles puissent disposer d’un champ dégagé vers le ciel pour bien fonctionner. Ce qui n’est pas évident.

Un cap à maintenir

Malgré ces remous divers, le milliardaire Elon Musk, à l’origine du projet Starlink, entend bien garder son cap. A savoir, parvenir rapidement à fournir des liaisons Internet par satellites sur toute la Terre. Cela, dès 2022. Cependant, pour y parvenir en France, il faudrait que l’offre de Starlink devienne plus attrayante. En effet, à ce jour, avec son kit qui coûte près de 500 €, et un abonnement mensuel proche des 100€, Starlink reste cher. D’autant plus que la fibre optique permet des débits au moins aussi rapides et à moindre coût. Néanmoins, par la suite, cette offre d’accès à Internet par satellites pourrait séduire certaines zones blanches. Malgré son prix. Notamment dans des endroits où l’accès à un réseau fibre reste trop problématique.