La mobilité au cœur débat

Pourquoi les versements à la mobilité sont-ils controversés dans certaines régions ?

28378

Débat autour de la mobilité. Selon les derniers propos tenus par Carole Delga, présidente des Régions de France, il y aurait une forte possibilité de mettre en place l’accès au versement de mobilité au niveau des régions afin de subvenir aux besoins des habitants en termes de transport dans le cadre de l’emploi. Une décision fortement contestée par l’association Intercommunalités de France, qui désapprouve totalement l’idée mentionnant que cette dernière ne pourrait qu’affecter leurs activités de manière négative, surtout en ces cas de crise.

La mobilité au cœur débat pour le financement des transports communs !

La mobilité au cœur débat

La mobilité au cœur des débat

Lors du dernier congrès des Régions de France ayant eu lieu en mi-septembre dernier au niveau de Vichy, la présidente de l’association et également président de l’Occitanie Carole Delga a annoncé la volonté des régions de percevoir une part des recettes des versements à la mobilité afin de permettre aux intercommunalités et aux métropoles de financer les transports communs.

Selon leur point de vue, cette aide financière est conséquente de plusieurs arbitrages et concertations à ce sujet dont le principal objectif est le financement du transport des habitants entre leur résidence et leur lieu de travail sur deux échelles qui sont :

  • le bassin d’emploi ;
  • le bloc local.

Un sujet qui persiste depuis un certain moment déjà et se fait de plus en plus pressant avec les mois qui passent pour les régions qui n’ont pas accès à ces avantages. Toutefois, on ne pourrait pas dire que les Intercommunalités voient cette décision d’un bon œil, ayant montré une réaction révoltée en total désaccord avec cette annonce, ce qui a instauré un véritable climat de tension et incité un bras de fer entre les deux partis qui n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur le sujet.

Le transport public déjà éprouvé !

Transport public éprouvéSuite à la pandémie mondiale ayant persisté plus de deux années et la crise énergétique et économique actuelle, les services de transport français se trouvent déjà assez affectés par cette situation éprouvante. Si à cela venait s’ajouter la récente décision prise par les présidents des Régions de France concernant les versements de mobilité, l’état de ces services publics ne pourrait que se voir désintégré. D’autant plus que les débats sur la loi d’orientation des mobilités des précédentes années mis en œuvre par les deux partis concernés dictent que certaines régions n’ont pas accès à cette manne financière afin de mieux couvrir les besoins de ce secteur.



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.