La Champagne subit actuellement une forte baisse de ses ventes de bouteilles.

La Champagne à l’épreuve : une chute des ventes préoccupante

14484

La Champagne inquiète : des vendanges qui s’annoncent restreintes

 

Cette année, la Champagne a subi une très forte chute de ses ventes habituelles de bouteilles. De fait, cette baisse historique devrait représenter un manque à gagner d’environ un tiers des volumes prévus, par rapport à 2019.

 

Des pertes inédites

Pour la Champagne, la perte qui frappe actuellement sa production viticole se chiffre environ à 1,7 milliard d’euros de chiffre d’affaires. En cause, des expéditions qui ont fortement régressé. Ce qui prive la région de la vente de 100 millions de bouteilles. Ces résultats sont si mauvais que la Champagne constate qu’une telle chute de commandes ne s’était pas produite depuis des décennies. En clair, cette situation représente aujourd’hui pour la région une véritable menace économique. Ainsi, le Comité Interprofessionnel du Champagne (CIVC) a récemment déclaré, par l’intermédiaire de son porte-parole, Thibaut Le Mailloux, qu’il s’agissait là de « […] circonstances exceptionnellement graves ». Evidemment, ce décrochage majeur s’explique par la pandémie de Covid-19. Car celle-ci a littéralement gelé les secteurs de l’événementiel, et l’activité de nombreux bars, hôtels et restaurants. Ce qui a engendré un écroulement des ventes de champagne sans précédent.

Un quota de vendanges revu à la baisse

Suite à ce constat désastreux pour le premier trimestre de l’année, les vignerons récoltants et l’ensemble des maisons de la Champagne ne peuvent qu’être inquiets. D’ailleurs, dès la fin mars, l’agence d’analyse marketing Nielsen a signalé un affaissement de 22 % des expéditions de champagne. Cela, au cours du premier trimestre 2020. Pire, rien que pour le mois de mars, après deux semaines de confinement, la baisse des ventes enregistrée a atteint jusqu’à 70 %. Puis, cette chute s’est confirmée en avril et en mai. En réaction, le bureau exécutif du Comité Champagne a annoncé une baisse nécessaire du volume commercialisable des vendanges de 2020. Une décision drastique, dictée par l’effondrement des commandes. Ainsi, aujourd’hui, le rendement fixé en 2019 à 10.200 kilos à l’hectare sera officiellement réduit. Notamment, en raison des stocks importants déjà accumulés. Ces derniers sont estimés à 400 millions de bouteilles.

Un échelonnement prévu

La Champagne subit une forte baisse de ses ventes de bouteilles, ce qui l'oblige à réagir.

La Champagne subit une forte baisse de ses ventes de bouteilles, ce qui l’oblige à réagir.

De plus, le Comité a également décidé d’échelonner les prochaines mises en bouteille. Ainsi, il a annoncé qu’une partie des futures vendanges sera tirable au 1er janvier 2021, mais qu’une autre partie « […] ne sera mise en bouteilles qu’à partir du 1er janvier 2022. » Sans toutefois préciser les pourcentages. Par conséquent, cette nouvelle stratégie, imposée par des ventes devenues trop faibles, annonce une baisse très conséquente du quota habituel des 10.000 kilos de raisins à l’hectare.

Des protections nécessaires

Cette mesure inédite aura pour but de protéger le tissu économique de la Champagne. Ainsi que de préserver la valeur de l’appellation. Tout en évitant une future chute des prix du champagne. Dans cette optique, le Comité Champagne a aussi décidé de repousser la suspension du marché des vins en cours d’élaboration.