La hausse des cyberattaques des collectivités territoriales devient alarmante

Hausse des cyberattaques des collectivités territoriales : une inquiétude

16126

Hausse des cyberattaques des collectivités territoriales : une vraie menace

 

Ces derniers mois, en France, une hausse des cyberattaques des collectivités territoriales est devenue évidente. Désormais, ce phénomène va obliger les villes à s’équiper de parades  informatiques adaptées. Cela, rapidement. Pour contrer au plus vite la montée de ces agressions informatiques.

 

Un besoin urgent

La hausse des cyberattaques des collectivités territoriales constitue désormais une menace préoccupante

La hausse des cyberattaques des collectivités territoriales constitue désormais une menace préoccupante

Le 30 novembre dernier, la ville de Vincennes a fait l’objet d’une cyberattaque délibérée. Manifestement organisée par des cybercriminels expérimentés. Cette agression a notamment permis aux hackers de chiffrer un volume important des données de la ville. Ainsi que divers systèmes informatiques. Cela, afin d’obtenir ensuite une somme d’argent. En échange d’un déblocage des données qu’ils avaient réussi à crypter. Dernièrement, la hausse de ce type de cyberattaques a poussé Guillaume Poupard, Directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information, à faire une déclaration au Sénat. Celle-ci concernait l’absolue nécessité de fournir rapidement aux collectivités territoriales les moyens de se protéger. En les sécurisant.

Des outils de protection performants

Désormais, pour le Directeur de l’ANSSI, cette action globale de prévention doit devenir une « priorité de 2021 ». De fait, aujourd’hui, de nombreux outils performants de protection existent. Comme, par exemple, ceux proposés par la jeune société suisse UBCOM (voir leur site, en anglais). Cette startup est spécialisée dans la garantie de la souveraineté des données. Et elle a une succursale à Paris. Par conséquent, elle peut permettre de mettre rapidement en place des solutions. A même de contrer la hausse des cyberattaques des collectivités territoriales.