La fin des lignes analogiques de téléphonie fixe devient une réalité chez Orange.

Fin des lignes analogiques : une nouvelle étape pour Orange

8094

Respectueuse du calendrier fixé par le Régulateur des télécoms, l’ARCEP, Orange signe la fin des lignes analogiques. L’opérateur vient d’arrêter de les commercialiser auprès des entreprises des lignes téléphoniques analogiques, utilisant des fils de cuivre. Ce type de technologie, appelé Réseau Téléphonique Commuté, ou RTC, datait des années 70. Cet arrêt technologique a eu lieu ce 15 novembre.

Un cap à franchir

Après avoir cessé d’installer il y a un an des lignes téléphoniques analogiques chez les particuliers, Orange a donc étendu cet arrêt aux entreprises. Désormais, la fin des lignes fixes qui utilisaient deux fils de cuivre, avec la fameuse prise téléphonique en forme de T, est devenue une réalité. Pour les sociétés concernées, qui connaissaient cette ancienne génération de connexion sous l’appellation Numéris, cet abandon marque un cap. Cependant, ce service spécifique continuera de fonctionner jusqu’en 2023. Au minimum. Par la suite, l’opérateur Orange procédera à un retrait systématique de ses installations basées sur des fils de cuivre.

Un arrêt planifié

La fin des lignes analogiques installées par Orange dans les entreprises est effective depuis le 15 novembre.

La fin des lignes analogiques installées par Orange dans les entreprises est devenue effective depuis le 15 novembre.

L’ensemble des clients concernés par cet arrêt a commencé à être informé de ce changement dès 2018. En effet, Orange devait les prévenir cinq ans auparavant. Cela, afin que ces entreprises puissent organiser au mieux leur migration vers des réseaux de communications plus modernes. Dorénavant, leurs communications ne passeront plus que par des lignes dédiées à Internet. Dans certains cas, pour effecteur cette transition technologique, Orange propose à ses clients des boîtiers spéciaux. Dans un premier temps, pour effectuer ce transfert d’ici 2023, 150.000 comptes d’entreprises sont concernés. Plus tard, le calendrier définitif de ces extinctions de lignes sera fixé géographiquement par l’ARCEP. A terme, ce sera alors la fin des lignes analogiques.

Une mutation parfois compliquée

Comparativement aux particuliers, les entreprises ont eu globalement plus de difficultés à changer leurs habitudes. En effet, sur le terrain, elles ont été plus lentes à opérer leur mutation vers la fin des lignes analogiques. Cela est dû au fait que la plupart des sociétés sont restées attachées à leurs installations de standards internes, de type PABX. De ce fait, certaines entreprises ont continué à commander jusqu’à l’ultime limite des lignes fixes qui utilisaient le Réseau Téléphonique Commuté. Cela, afin de limiter leurs changements d’organisation, lors de leurs déménagements. Ainsi, l’arrêt des lignes analogiques proposées par Orange a été plus difficile à mettre en place sur les sites des grandes entreprises. Malgré cette réticence, au cours de la prochaine décennie, même les sociétés les plus attachées au passé devront abandonner la technologie des fils de cuivre. Car celle-ci est devenue totalement obsolète. Ensuite, ces entreprises n’en seront que plus performantes.



Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.