Cropped Apple Doit Rassurer Ses Clients Apre S Les E Coutes Indiscre Tes Faites Avec Siri

Écoutes faites avec Siri : Apple s’excuse platement

7147

Écoutes faites avec Siri : un faux pas qui fait tache

Cet été, la révélation d’écoutes faites avec Siri, l’assistant virtuel d’Apple, a créé un véritable séisme médiatique. En effet, ces écoutes privées étaient totalement illégales, car faites à l’insu des usagers. Aujourd’hui, cette pratique « limite » expose la firme californienne à une énorme amende.

Un grand mea-culpa

Depuis que les pratiques d’Apple ont été dénoncées, la société américaine n’arrête plus de se confondre en excuses dans les médias. Par ailleurs, Apple assure qu’elle a totalement arrêté les écoutes faites avec Siri. De plus, aucun extrait de conversation n’est conservé par ses services. En parallèle, Apple ne cesse d’expliquer que ces écoutes avaient pour seul but d’améliorer la reconnaissance vocale de ses appareils connectés. Problème, les usagers n’étaient pas prévenus qu’on les écoutait. Plus grave, certains échantillons enregistrés ont été analysés et gardés par Apple. Pire, certains de ces extraits privés révélaient parfois des identités, ou encore étaient très gênants. Dans certain cas, ils étaient même de nature criminelle.

Une réforme complète

Les écoutes faites avec Siri ont affaibli la confiance des clients envers Apple.

Le scandale soulevé par les écoutes faites par Apple avec Siri a beaucoup terni l’image de la firme.

Face à l’ampleur du scandale, Apple a annoncé ce 28 août qu’elle lançait un plan d’action destiné à changer totalement ses pratiques. D’abord, Apple ne conservera plus aucun enregistrement sonore des écoutes faites avec Siri. Ensuite, les utilisateurs pourront choisir ou pas d’aider Siri à s’améliorer. De plus, les volontaires pourront s’arrêter à tout moment. Enfin, seuls des employés d’Apple pourront écouter les échantillons collectés, et aucun extrait ne sera conservé. Cet engagement radical s’explique aussi par la sanction qu’encoure Apple pour avoir enfreint les règles du RGPD. Ainsi, une amende de 20 millions de dollars pourrait lui être imposée.

Un arrêt total

Pour l’instant, Apple a suspendu pendant trois mois et dans le monde entier les écoutes faites avec Siri. De plus, la firme a décidé de ne pas reprendre les essais d’amélioration de son assistant virtuel jusqu’à nouvel ordre. Avant de recommencer ses tests, Apple vérifiera d’abord la mise en place de son nouveau plan d’action.

Une quête de pardon

Dernièrement, la firme de Cupertino a affirmé dans la presse « Nous réalisons que nous n’avons pas été à la hauteur de nos grands idéaux, et nous nous en excusons. » Une attitude fautive, très rare de la part d’Apple.
Cependant, l’enjeu commercial est tel pour Apple qu’il lui impose de faire profil bas. De fait, une société qui affirme avoir « […] placé le client au centre de tout ce que nous faisons, y compris la protection de sa vie privée » doit se justifier. Par conséquent, elle ne peut que regretter les écoutes faites avec Siri. En choisissant de s’excuser, l’entreprise à la pomme tente maintenant de convaincre ses clients qu’ils peuvent toujours lui faire confiance.

  • Nous vous invitons à lire également notre article sur la décision de ne plus analyser les écoutes humaines par les géants du numérique
  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi l’article de 01Net


Avatar photo

Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.