Appels d’urgence centralisés : bientôt un numéro unique ?

Appels d’urgence centralisés : bientôt un numéro unique ?

21622

Fin mai, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture un texte qui pourrait aboutir à un numéro de contact unique, destiné aux appels d’urgence centralisés. Ironie du sort, cette proposition a eu lieu juste quelques jours avant une panne majeure, qui a justement empêché de joindre des services d’urgence. Un incident pour lequel l’opérateur Orange va maintenant devoir se justifier.

Un regroupement souhaitable

Bientôt, les appels d’urgence centralisés pourrait tous aboutir à un numéro unique.

Bientôt, les appels d’urgence centralisés pourrait tous aboutir à un numéro unique.

Depuis peu, un projet vient d’être déposé pour faciliter et accélérer l’accès aux principaux services d’urgence français. Plus précisément, ceux des pompiers, des services de police, de gendarmerie, et des prises en charge médicales. Entre autres, qui réclament l’usage d’une ambulance et des soins de première nécessité. Ainsi, les appels qui concernent à ce jour les interventions liées au 15, au 17 et au 18 pourraient être regroupés. Si ce nouveau traitement des appels d’urgence centralisés était accepté, il pourrait entraîner une expérimentation prévue sur trois ans. Avant de se généraliser sur tout le territoire.

Un nouveau texte de loi pour centraliser tous les appels d’urgence 

Dès maintenant, pour améliorer les échanges nécessaires entre les services contre les incendies et ceux des services d’aide médicale urgente, une plateforme commune serait très utile. Notamment, parce qu’elle favoriserait le partage de procédures identiques. Ce qui améliorerait la précision des informations utilisées et leur traçabilité. Cependant, pour obtenir ce résultat, le Sénat devra valider un nouveau texte de loi. Sans doute très voisin de celui déjà proposé en 2018, mais qui à l’époque n’avait rien changé.

Les avantages d’un numéro centralisé

Aujourd’hui, douze numéros d’urgence existent. A l’évidence, cet éventail est trop large, car il multiplie forcément les risques d’erreur. En retardant l’accès aux services véritablement utiles. Avec pour conséquence possible une coordination déficiente entre les différentes unités. Ce qui peut parfois engendrer des retards très graves, en cas de risques vitaux. Pourtant, le numéro 112 existe. Un numéro destiné aux appels d’urgence centralisés. Mais tous les Français ne le connaissent pas encore. Bientôt, une campagne d’information devrait combler cette lacune. Actuellement, il est gratuit et accessible dans toute l’Union européenne.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.