la piste cyclable Sens-Troyes

Une piste cyclable de 51 kilomètres verra le jour entre Sens et Troyes

27323

Une piste cyclable de 51 kilomètres verra le jour entre Sens et Troyes. Rejoindre, Troyes depuis Sens à vélo, sera bientôt possible grâce à cette voie cyclable. La SNCF vient de donner son accord afin d’utiliser son ancienne voie ferrée. Un projet ambitieux et Européen, qui a pour objectif de faciliter la mobilité douce.

Une piste cyclable de 51 kilomètres objectif  Sens-Troyes ?

rassemblait les différents partenairesDans le cadre de la Coopération existante entre les communautés d’agglomération de Troyes et du grand Séonais, les dirigeants ont opté pour la création d’une piste cyclable de 51 km entre les villes de Sens et de Troyes. Par ailleurs, y ont également adhéré les présidents des conseils départementaux des deux régions (Yonne et Aube). L’enjeu principal de ce projet est de développer le tourisme et les mobilités douces dans le Pays d’Othe. La réalisation de cette voie pourrait également représenter un atout majeur de développement pour la zone rurale de la Vanne, non loin de Sens. Avec l’aval de la SNCF et grâce à l’existence d’un tracé sous forme d’ancienne voie ferroviaire inopérante depuis 2015, le projet s’annonce réussi.

À quel coût sera-t-elle réalisée ?

la piste cyclable Sens-TroyesLa question du budget se révèle être une question importante. D’après Marie Louise Fort, la Présidente de l’agglomération senonaise, le financement de l’aménagement serait estimé à 2,5 millions d’euros. D’autant plus que l’Union européenne manifeste un intérêt particulier aux projets structurants de liaisons de mobilité douce.

Lors d’une assemblée communautaire à la date du 14 novembre 2021, le Président Sébastien Karcher avait présenté les premiers éléments chiffrés établis par le bureau d’études. Le coût du kilomètre avait donc été estimé à 101 000 euros pour de la matière enrobée, 130 000 euros pour du béton compatible en tenant compte de la conservation des rails et traverses. En cas de retrait des rails, il s’agirait de 187 000 euros.

Rassembler les différents partenaires

À l’initiative du Pôle métropolitain, une autre réunion avait eu lieu le 18 novembre dernier au siège de la communauté des communes de la Vanne et d’Othes. À cet effet, elle rassemblait les différents partenaires afin de faire part des premières réflexions et avis. Elle avait également pour objectif, de lancer des actions afin de mettre en œuvre ce projet ambitieux et qualitatif à la symbolique du territoire et de son historique important.



Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.