DERNIERES INFORMATIONS
Search
Actuellement, le transport aérien européen subit durement le rebond de l’épidémie, qui fait nettement baisser son trafic.

Transport aérien européen : le rebond de l’épidémie nuit de nouveau au trafic

2963

Alors que depuis six mois le transport aérien européen reprenait des couleurs, la recrudescence du Covid recommence à affecter nettement ce secteur. Ainsi, le coup de frein qu’enregistre en ce moment les compagnies aériennes est devenu très préoccupant. Au point de noircir tous les espoirs liés à la période traditionnellement faste des vacances de Noël.

Un retour à la normale compromis

Actuellement, le transport aérien européen subit durement le rebond de l’épidémie, qui fait nettement baisser son trafic.

Actuellement, le transport aérien européen subit durement le rebond de l’épidémie, qui fait nettement baisser son trafic.

Selon un récent bilan établi par Eurocontrol, ce 23 novembre, l’ensemble du trafic aérien européen aurait déjà baissé de plus de 22 %. Cela, comparativement à 2019, et malgré la réouverture des frontières. Or, bientôt, une soudaine vague d’annulations pourrait encore amplifier ce chiffre. Ainsi, cette crainte pessimiste démontre que l’embellie constatée depuis mai dernier n’est plus à l’ordre du jour. Surtout depuis que l’Autriche a décidé de se reconfiner. Et que les annonces concernant une cinquième vague imminente de Covid se précisent. Par conséquent, le récent espoir d’un retour à la normale du transport aérien européen est à nouveau en péril.

Le facteur aggravant des crises sociales

Actuellement, il est évident que les émeutes qui ont lieu en Guadeloupe et en Martinique nuisent gravement au tourisme. A l’évidence, elles font chuter le nombre des vols long-courriers de compagnies comme Air Caraïbes, Air France ou Corsair. Ainsi, la réduction de leurs réservations pour ces destinations a déjà dépassé les 20 %, par rapport à l’année dernière.

Une période à nouveau trouble

Aujourd’hui, vu les incertitudes sanitaires actuelles, les compagnies aériennes tablent sur une embellie qui ne devrait pas se faire sentir avant l’été prochain. Par ailleurs, la reprise attendue des vols vers les Etats-Unis, bien que les voyageurs soient vaccinés, tarde à se concrétiser. En parallèle, certains autres pays, notamment en Asie, sont en train de durcir leurs conditions d’entrée. En imposant parfois des tests PCR. Ce qui n’encourage pas le tourisme. Ainsi, la crainte du virus pousse même certaines destinations à interrompre leur échanges. A l’image du Maroc, qui vient juste d’annoncer l‘arrêt de tous ses vols vers la France. Quant aux vols vers les Antilles françaises, alors qu’ils avaient enregistré un fort taux de réservations pour Noël, ils pourraient bientôt subir de nombreux désistements.