Le tourisme de proximité est une tendance française qui s’affirme en 2021.

Tourisme de proximité : une tendance qui s’affirme en 2021

24691

Actuellement, en raison des récentes complications liées aux déplacements à l’étranger, plus des incertitudes sur les différents protocoles sanitaires, on observe que le tourisme de proximité tente de plus en plus de Français.

Tourisme de proximité : un modèle de vacances qui a évolué

Le tourisme de proximité est une tendance française qui s’affirme en 2021.

Le tourisme de proximité est une tendance française qui s’affirme en 2021.

D’après un récent sondage OpinionWay, réalisé en septembre dernier pour la société Pierre & Vacances, environ un tiers des ­cadres envisagerait maintenant de travailler dans un endroit jusqu’à présent associé aux vacances. Ce qui démontre que le télétravail, imposé par la pandémie, a aussi modifié la perception classique du tourisme et de la façon dont on peut maintenant se détendre. Derrière cette évolution, on trouve souvent l’envie de se rapprocher de la nature. Celle-ci primant de plus en plus sur le rythme imposé par la vie urbaine. Or, cela a progressivement fait naître chez les Français une évolution sociologique. Une évolution qui tend à redéfinir la notion même de « vacances réussies ». En fait, ce changement induit à une véritable remise en cause d’un modèle unique : celui de partir obligatoirement loin.

Une nouvelle tentation : partir à proximité de chez soi

L’été dernier, d’après plusieurs enquêtes réalisées par les Comités Régionaux du Tourisme, environ 94 % des Français ont décidé de passer leurs vacances en restant dans l’Hexagone. Cela, en raison des trop nombreuses contraintes causées par les différentes fermetures de frontières et les déplacement restrictifs. Ces résultats se sont confirmés grâce à une fréquentation très révélatrice des principales régions touristiques emblématiques. Notamment, la Bretagne, la Normandie, l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine et le Centre-Val-de-Loire. De plus, parmi les vacanciers interrogés, on  observe qu’une majorité a fait le choix de ne pas beaucoup s’éloigner de son domicile. Une option affirmée, qui s’est vérifiée dans près de 45 % des cas en faveur d’un tourisme de proximité.

Une recherche d’authenticité avec le tourisme de proximité

Dans le détail, de multiples locations ont concerné des maisons qui se trouvaient à moins de trois heures de la Capitale. Avec une forte proportion de demandes pour aller en Bretagne. Cela, afin de séjourner dans des maisons d’hôtes ou des petits hôtels, pas forcément prestigieux. En fait, aujourd’hui, ce type de comportement, jusqu’alors réservé aux escapades du week-end, s’applique désormais aux vacances scolaires. Ce qui implique une envie grandissante des vacanciers de se tourner vers des séjours plus authentiques. Notamment des endroits offrant des choix de vie plus centrés sur la consommation locale, souvent bio. En effet, ces produits garantissent des repas moins sophistiqués mais sains. Ce qui exprime une nouvelle prise de conscience, induite par la pandémie. Celle-ci se résumant par un constat simple : partir moins loin ne signifie pas forcément qu’on va passer de moins belles vacances.