Cet été, les Français devront se contenter d'un tourisme concentrique, donc de proximité.

Tourisme concentrique : une obligation de partir en vacances à proximité

13175

Tourisme concentrique : la fin des vacances exotiques ?

 

Cet été, les Français devront adopter une nouvelle pratique : le tourisme concentrique. En clair, renoncer pour partir en vacances aux destinations lointaines. De fait, le coronavirus va contraindre les vacanciers à se contenter d’un périmètre restreint.

 

Une saison estivale transfigurée

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au tourisme, a admis dernièrement que la saison estivale à venir « […] ne sera pas comme les autres ». En effet, en raison des risques d’une deuxième vague d’épidémie, redoutée par les professionnels de santé, les Français vont devoir choisir de partir en vacances près de chez eux. Par conséquent, un tourisme concentrique sera de mise. Cette nouvelle expression a déjà été adoptée par les professionnels du secteur touristique. Elle va leur servir à vanter les charmes des destinations hexagonales, dont les attraits restent parfois sous-estimés. Ainsi, les futurs séjours à privilégier devront se dérouler de préférence dans des départements classés « verts ». C’est-à-dire, où le virus s’est peu diffusé parmi la population. Ainsi, une nouvelle pratique va se retrouver fortement encouragée : le tourisme d’ultra-proximité. De fait, cette réorientation de nos loisirs devrait profiter à des sites jusqu’à présent insuffisamment visités.

De nouvelles découvertes à faire

Un tourisme concentrique devra être adopté cette saison à cause de la crise sanitaire.

Un tourisme concentrique devra être adopté cette saison à cause de la crise sanitaire.

Cette contrainte imminente, due à la nécessité de juguler l’épidémie en cours, va permettre aux Français de découvrir qu’il n’est pas forcément nécessaire de parcourir des milliers de kilomètres pour goûter à des moments de détente très agréables. Ni obligatoirement de participer à des festivals gigantesques, célèbres pour leurs programmation prestigieuse, pour faire la fête. A la place, on peut aussi profiter des milliers de parcs, de jardins aménagés et de sites naturels dont le territoire national regorge. Sans parler de la multitude de sites historiques passionnants et de petits musées, disséminés partout dans le pays. Ainsi, après cette période très éprouvante de confinement, la possibilité de se détendre autrement va se dévoiler. D’ailleurs, pour encourager ce tourisme concentrique inhabituel, le Gouvernement devrait bientôt émettre de nouveaux chèques-vacances. Reste à voir si le grand public acceptera de prendre ce virage inattendu.

Une pratique nécessaire en Europe

Pour se motiver et admettre un modèle de vacances différent, les Français devront être conscients que ce tourisme concentrique sera également imposé dans d’autres pays européens. En effet, la nécessité de stopper la circulation meurtrière du Covid-19 va aussi contraindre l’Italie, l’Angleterre et l’Espagne à modifier en profondeur leurs habitudes estivales. Donc, mieux vaut prendre cette contrainte de circulation du bon côté. Même si elle est inédite.