Tests salivaires : un outil efficace pour maintenir les écoles ouvertes

Tests salivaires : un outil efficace pour maintenir les écoles ouvertes

19271

Tests salivaires : un mode d’emploi beaucoup moins contraignant

 

Dernièrement, la Haute Autorité de Santé a autorisé l’usage des tests salivaires dans les écoles. Plus faciles à réaliser par des enfants et des adolescents, ces tests vont permettre des dépistages plus larges. Ainsi que des diagnostics plus simples d’éventuelles personnes-contacts. Cela, également dans les universités, les hôpitaux et les EHPAD.

 

Un changement d’avis

Les tests salivaires ont l'avantage, surtout avec des enfants, d'avoir un mode d’emploi beaucoup moins contraignant.

Les tests salivaires ont l’avantage, surtout pour des enfants, d’avoir un mode d’emploi moins invasif.

Grâce à de nouvelles analyses, la Haute Autorité de Santé a finalement réhabilité les tests salivaires. Aujourd’hui, ils sont jugés fiables à 85 %. Auparavant, ces tests ne concernaient que les personnes symptomatiques qui ne supportaient pas les prélèvements nasaux classiques. Jugés eux fiables à 92 %. Mais depuis le 11 février, l’utilisation à grande échelle de ces tests moins invasifs est finalement possible. Ainsi, la HAS a changé d’avis. Elle recommande donc de se servir de ces tests pour diagnostiquer des contaminations dues à la Covid-19. Notamment, dans les écoles. Toutefois, il ne faut pas confondre ces tests avec les contrôles salivaires EasyCov. En effet, ces derniers, également rapides, permettent d’obtenir un résultat en quarante minutes. Mais ils ne nécessitent aucune intervention d’un laboratoire d’analyse. Alors que les tests RT-PCR dans les écoles devront recevoir l’avis d’un professionnel de santé.

Des avantages pratiques

Les tests salivaires RT-PCR ont aussi l’avantage de pouvoir s’effectuer à domicile. Une facilité très appréciable, notamment pour les enfants de moins de six ans. Plus facilement stressés. Bien sûr, il faut qu’ils se servent du matériel adéquat, fourni par un laboratoire. A savoir, un flacon, du désinfectant et une enveloppe. Le tout accompagné d’un petit guide pratique. Celui-ci précise que ces tests doivent avoir lieu « […] plus de 30 minutes après la dernière prise de boisson, d’aliment, de cigarette/e-cigarette, un brossage des dents ou un rinçage bucco-dentaire. » Ensuite, il est souhaitable que ce test soit apporté le même jour à un laboratoire d’analyse.