Des tests antigéniques à grande échelle auront bientôt lieu dans les écoles

Tests antigéniques dans les écoles : un dispositif à grande échelle

16705

Tests antigéniques dans les écoles : une mesure sanitaire décisive

 

Bientôt, des tests antigéniques massifs auront lieu dans les écoles. Aussi bien sur les élèves que sur les personnels des établissements scolaires. Ainsi, bientôt, cette opération atteindra 1,2 million de tests rapides.

 

Un vaste dispositif prévu

Des tests antigéniques dans les écoles vont être rapidement mis en place. Cela, dans toute la France.

Des tests antigéniques dans les écoles vont être rapidement mis en place. Cela, dans toute la France.

Au début du mois, le ministère de l’Éducation nationale a annoncé la mise en place de tests antigéniques. Dans les écoles et les établissements scolaires. De fait, ce vaste dispositif de dépistages se déroulera dans de nombreux lycées et collèges. En pratique, ce déploiement concernera les personnels des établissements. Mais aussi les élèves et les enseignants. Déjà, depuis lundi dernier, une première phase a commencé en Ile-de-France. Dans une trentaine de lycées. Entre autres, à Versailles. Cela, en partenariat avec l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Au total, cette opération à grande échelle devrait représenter 1,2 million de tests, sur l’ensemble du territoire.

Des dépistages ciblés

Néanmoins, malgré le nombre élevé de ces tests, ils ne concerneront pas tous les établissements français. Soit, plus de 61.500. En effet, pour des raisons pratiques, les zones où les laboratoires médicaux ont du mal à satisfaire les demandes seront prioritaires. Par conséquent, un ciblage des dépistages sera nécessaire. Notamment, pour faire face au manque actuel d’infirmières scolaires dans les établissements. Ainsi, cette opération de tests antigéniques dans les écoles concernera d’abord les zones à risques. Où les contaminations sont les plus nombreuses. Par conséquent, la région Auvergne-Rhône-Alpes sera en première ligne. Car elle est aujourd’hui la plus touchée. Sur le terrain, l’Agence Régionale de Santé réalisera une sélection. Evidemment, en tenant compte au préalable des informations de la préfecture et du rectorat.

Des tests uniquement volontaires

Après diverses concertations, le ministère de l’Éducation nationale a finalement décidé que les élèves pourront aussi se faire tester. Dès lors qu’ils seront volontaires. Toutefois, pour les mineurs, une autorisation parentale sera obligatoire. Dans les prochains jours, pour réaliser ces tests antigéniques dans les écoles, des étudiants du secteur de la santé et des soignants apporteront leur soutien. Notamment, des pharmaciens et des médecins. Tous volontaires et connaissant la pratique de ces tests. Ainsi, ils fourniront une aide essentielle aux infirmières scolaires. De plus, en cas de carence de personnels, des pompiers pourront aussi fournir leur aide. Pour le moment, en dehors de la région Île-de-France, le ministère de l’Éducation nationale n’a précisé aucun calendrier pour ce dispositif sanitaire. En dehors des principales zones prioritaires.