La sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine reconnue

La sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine reconnue

21002

Ces dernières années, à cause d’épisodes répétés de fortes sécheresses en France, des dégâts importants ont eu lieu dans certaines communes. Ainsi, pour que les assurances puissent couvrir les travaux dus à la sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine, l’Etat devait donner son accord. Afin que de nombreuses réparations puissent être prises en charge. Cela, grâce à un arrêté ministériel. Celui-ci devant reconnaître au préalable à ces communes la situation de catastrophe naturelle. C’est maintenant chose faite.

Une liste publiée au Journal officiel

Dans les Hauts-de-Seine, une période de sécheresse excessive est survenue au cours de l’été 2020. Ce qui a notamment entraîné dans 13 communes une baisse anormale des niveaux des cours d’eau. Lors d’un été particulièrement éprouvant. Cela s’est passé entre juillet et septembre 2020. Pour que les habitants de ces communes puissent réagir, l’Etat a publié une liste au Journal officiel. Ainsi, ce 7 mai, cette liste a confirmé les noms des communes les plus touchées. Précisément, par ordre alphabétique, il s’agit des communes d’Antony, de Bagneux, de Bourg-la-Reine, de Châtenay-Malabry, de Châtillon, de Chaville, de Meudon, de Nanterre, du Plessis-Robinson, de Rueil-Malmaison, de Saint-Cloud, de Sceaux et de Vaucresson.

Une date butoir pour la reconnaissance de la sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine 

vue de la sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine en 2020.

L’Etat a reconnu la sécheresse qui a touché 13 communes des Hauts-de-Seine en 2020.

Afin d’engager des procédures de remboursements pour les dégâts occasionnés, les habitants de ces communes ont jusqu’au 17 mai prochain. Pour effectuer les déclarations nécessaires auprès de leurs compagnies d’assurances. Ainsi, ils pourront obtenir une prise en charge des coûts des travaux à effectuer chez eux. Entre autres, pour combler des fissures dans leurs murs, restaurer des sols affaissés, ou encore remettre en place des portes ou des fenêtres qui ont bougé. Cela, à cause d’importants mouvements de terrains. En effet, à certains endroits, le manque d’hydratation des sols, puis le retour de l’eau, a fait bouger de nombreuses fondations.

Une mesure attendue

Sur place, cette mesure de l’Etat était très attendue par les habitants qui ont subi des dommages. D’autant plus que l’année dernière, les Hauts-de-Seine avaient déjà enregistré une longue période de sécheresse. Cependant, à l’époque, l’Etat n’avait pas accordé l’état de catastrophe naturelle aux huit communes les plus touchées de ce département. Alors qu’elles l’avait pourtant réclamé. Désormais, la sécheresse dans 13 communes des Hauts-de-Seine est un fait reconnu officiellement.