Rouler seulement à 30 km/heure en agglomération pourrait devenir la norme.

Rouler à 30 km/heure : une nouvelle vitesse en agglomération ?

14466

Rouler à 30 km/heure : un projet à l’étude

 

Ce 27 juillet, un Conseil de défense écologique, présidé par Emmanuel Macron, a de nouveau discuté certaines des 146 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Parmi elles, figurait un projet de limitation, pour rouler à 30 km/heure dans toutes les villes françaises.

 

Une limitation forcément mal accueillie

Après l’abandon d’une limitation à 110 km/heure sur les autoroutes, une nouvelle proposition de réduction de la vitesse des voitures vient de surgir. Il s’agirait d’imposer une nouvelle limite en ville. Pour ne rouler qu’à 30 km/heure. Cela, sur tout le territoire. Or, d’après certaines fuites, ce projet d’obligation urbaine pourrait rencontrer un accueil plus favorable que le fameux passage aux 80 km/heure. Jadis fermement défendu par Edouard Philippe. Reste maintenant à vérifier si une telle contrainte ne posera pas de réels problèmes aux préfets. Car en France, toute restriction de vitesse génère habituellement un fort mécontentement. Ainsi, la perspective de rouler en agglomération à une vitesse aussi faible énerve déjà les associations d’automobilistes et d’usagers de la route.

D’importante contraintes financières

Imposer une limite de vitesse pour rouler à 30 km/heure en ville pourrait devenir une nouvelle norme.

Imposer une limite de vitesse pour rouler à 30 km/heure en ville pourrait devenir une nouvelle norme.

Tout d’abord, imposer cette nouvelle limite des 30 km/heure coûtera cher. En effet, elle nécessitera obligatoirement la pose de nouveaux panneaux. Dont l’implantation sera très coûteuse. Par ailleurs, pour contrôler les dépassement de vitesse, à prévoir, il faudra nécessairement mobiliser d’importantes forces de l’ordre. Notamment, parmi la police municipale. Alors que ses effectifs sont parfois insuffisants. De fait, certaines villes sont déjà fermement contre une telle mesure. Par exemple, à Cognac. Où Morgan Berger, le nouveau maire, vient de s’opposer à tout abaissement dans sa ville de la vitesse des voitures à 30 km/heure. Simplement, il juge que le budget nécessaire pour un tel changement, estimé à 500.000 €, serait excessif et mal employé.

Un accueil parfois favorable

A l’inverse, dans la Capitale, Anne Hidalgo a d’ores et déjà déclaré qu’elle était favorable aux 30 km/heure. Cela, dès sa réélection. Ainsi, les Parisiens pourraient bientôt devoir se plier à cette nouvelle règle. Dans presque toute la ville. Hormis quelques grands axes principaux. Une contrainte qui fera sans doute l’objet de réactions houleuses.