Cropped Les Cadres Franciliens Ont De Plus En Plus Envie De Quitter Paris

Quitter Paris : les cadres très fortement attirés par la province

4415

Quitter Paris : une tendance qui s’affirme

D’après un sondage du site de recrutements Cadremploi, les cadres franciliens ont de plus en plus envie de quitter Paris. Interrogés, presque huit sur dix avouent leur attirance pour la vie provinciale. En effet, pour une large majorité des personnes sondées, quitter la Capitale est synonyme d’une meilleure qualité de vie.

Un revirement assumé

Comme chaque année, le site Cadremploi a voulu vérifier les principales attentes des cadres vivant en lle-de-France. Or, dans ce nouveau sondage, l’envie de quitter Paris est nettement ressortie comme prioritaire. Désormais, le projet de déménager pour aller travailler en région se fait nettement sentir. Après avoir choisi la Capitale pour ses opportunités professionnelles, une proportion croissante de cadres veut faire le choix inverse. Pour eux, les contraintes quotidiennes des embouteillages et du stress permanent deviennent carrément insupportables. A l’évidence, ils ne sont plus prêts à supporter ces défauts urbains, qu’avant ils considéraient comme un mal nécessaire. Peu à peu, une forme de désamour s’est installée.

Des points négatifs trop pesants

Pour environ la moitié des cadres interrogés, Paris est d’abord un endroit où l’on travaille, pas où l’on vit. Ainsi, 50 % s’y rendent uniquement pour exercer leur métier. Ensuite, ils rentrent chez eux. Cela entraîne souvent des déplacements longs et pénibles, imposés chaque jour. A la longue, cette forme de vie coupée en deux finit par être fatigante. Parmi les personnes questionnées, sept sur dix ont répondu qu’elles perdaient plus d’une heure par jour dans les transports. Vécue comme un gaspillage, cette obligation pèse énormément sur les emplois du temps. De fait, certains cadres aimeraient beaucoup quitter Paris pour réduire leurs trajets. Parmi les autres griefs, devoir subir la pollution rebute 70 % des cadres consultés. De plus, vivre éloigné de la nature dérange 60 % des personnes sollicitées. Enfin, les effets du stress, pour 70 % des répondants, plus les embouteillages récurrents, pour presque le même pourcentage, sont des freins majeurs qui empêchent les cadres d’être vraiment heureux dans la Capitale. Ils souhaitent donc quitter Paris. Surtout dans la tranche d’âge entre 25 et 35 ans, qui exprime ce désir à 70 %.

Des envies d’ailleurs

Le charme de la province attire une proportion croissante de cadres parisiens.

Malgré les opportunités de carrières liées à la Capitale, beaucoup de cadres veulent quitter Paris.

L’attente exprimée de partir en province est réelle, puisqu’elle va jusqu’à l’acceptation éventuelle d’un salaire plus bas. Ce, pour la moitié des sondés. De plus, la perspective de changer de métier est envisagée par 60 % des 36/45 ans. Néanmoins, cette proportion est plus faible chez les plus jeunes (57 %). Ces envies d’ailleurs sont quand même freinées par des éléments concrets. Comme la centralisation des opportunités de postes. De fait, 35 % admettent que la Capitale reste mieux fournie en offres professionnelles. Ce constat s’accompagne de la crainte d’un fossé entre les compétences acquises et les offres proposées en province. Cette crainte est exprimée par 85 % des cadres interrogés. Elle constitue un frein majeur pour vraiment quitter Paris.

Quelles alternatives à la Capitale ?

Dans le sondage fait par Cadremploi, la ville qui ressort en premier pour « remplacer » Paris est Bordeaux. Ce choix attirent 54 % des cadres interrogés. Ensuite, Nantes et Lyon mobilisent en priorité les attirances suivantes. En résumé, ce tiercé gagnant est celui qui ressort le plus souvent. Bien sûr, parmi tous les sondés qui ont exprimé leur envie de quitter Paris, tous n’iront pas jusqu’au bout. Néanmoins, il est intéressant d’observer que ce désir de fuir la Capitale est une constante remarquée par Cadremploi depuis sept années consécutives.

Le Bulletin des Communes suggère aussi de lire l’article de La Croix :




Laisser un commentaire