Un protocole scolaire renforcé est désormais en vigueur dans les établissements

Protocole scolaire renforcé : de nouvelles mesures obligatoires

18274

Protocole scolaire renforcé : une prévention plus stricte

 

Dès à présent, à cause des inquiétudes que provoquent les variants du coronavirus, un protocole scolaire renforcé doit désormais s’appliquer dans les établissements. Cela, à la demande la Direction Générale de la Santé. Qui a publié, dès ce lundi, une note urgente à ce sujet.

 

Une crainte grandissante

Une prévention sanitaire plus stricte est désormais en vigueur dans les établissements scolaires.

Une prévention sanitaire plus stricte est désormais en vigueur dans les établissements scolaires.

Aujourd’hui, bien que la circulation en France des variants provenant du Brésil et de l’Afrique du Sud reste faible , elle inquiète beaucoup la Direction Générale de la Santé. Au point de l’avoir poussée à publier une note qui réclame un protocole scolaire renforcé. De fait, cette note porte sur « […] des risques d’échappement immunitaire […] ». Actuellement, une crainte grandissante provient de l’exemple du variant anglais.

Une propagation rapide

Dernièrement, la propagation rapide de ce variant a montré sa forte contagiosité. Statistiquement, les cas de variant britannique ont désormais atteint les 20 %, dans certaines zones du territoire. Selon certaines estimations, ce pourcentage pourrait rapidement atteindre les 35 %. Ce qui rendrait ce variant majoritaire dans le pays. Car en moyenne, il serait capable de faire doubler en dix jours les cas d’infection. Par conséquent, afin de s’adapter à ces nouveaux risques sanitaires, la Direction Générale de la Santé demande un protocole scolaire renforcé.

Des précautions supplémentaires

Désormais, tous les tests PCR positifs devront entraîner un second test de contrôle. Dit, de « criblage ». Afin de vérifier s’il s’agit ou pas d’une contamination due à l’un de ces variants. De plus, si un test révèle qu’il s’agit bien d’une contamination par un variant brésilien ou d’Afrique du Sud, la durée d’isolement s’allongera. Ainsi, elle passera de sept à dix jours. Par ailleurs, pour la personne contaminée, la fin de son isolement ne sera possible qu’après avoir obtenu un test négatif. Concernant ces variants, si leur détection a lieu dans un établissement scolaire, ils pourront provoquer des fermetures automatiques de classes. Cela, si un élève est cas-contact d’un membre de sa fratrie, déjà contaminé par l’un de ces variants. Cette mesure est un durcissement, par rapport au précédent protocole. Qui n’isolait que les élèves contaminés.

Interdiction des masques artisanaux

Par ailleurs, afin de limiter les contaminations, une interdiction s’applique désormais aux masques en tissu, dits « artisanaux ». Ainsi, des masques chirurgicaux, dits de catégorie 1, devront les remplacer. De plus, dans les cantines d’établissements du premier degré, les contacts entre élèves de classes différentes devront absolument être évités. Et les élèves d’une même classe qui déjeunent ensemble devront maintenant respecter une distance de deux mètres, par rapport aux élèves des autres classes. Enfin, une aération de quelques minutes des salles de classe, à chaque heure, devient obligatoire. L‘exécutif est bien conscient que ce protocole scolaire renforcé entraînera sans doute une nette augmentation des fermetures de classes.