prix mutuelles sante ne fait qu augmenter

Pourquoi le prix des mutuelles santé ne fait qu’augmenter ?

27089

Selon les dernières estimations et le déploiement suivi durant l’année 2021, les tarifs appliqués aux mutuelles santé risquent d’assez largement augmenter au cours de l’année qui suit. Nous aborderons cela notamment en passant par le cadre d’un contexte sanitaire particulier et de diverses dépenses liées aux programmes santé.

Croissance des dépenses liées aux mutuelles santé et implications parallèles

croissance depenses liees aux mutuelles sante et implications parallelesD’après une étude mise en place par la mutualité française, les mutuelles santé devraient enregistrer une augmentation moyenne des prix à 3,4 % ce qui en fait dans la même lignée une croissance plus élevée que l’année passée où elle était affichée à 2,6 %.

À noter que si la majorité des utilisateurs auront une hausse de moins de 2,4 %, la moyenne totale est revue à la hausse en raison d’une tranche de 20 % des assurés qui subiront entre 5 et 6 % d’augmentation des tarifs. Plusieurs facteurs ont été mis en avant pour expliquer le prix des mutuelles santé qui ne fait qu’augmenter dont notamment :

  • Le rattrapage de soins de l’année passée ;
  • La nouvelle taxe Covid ;
  • La mise en place du 100 % santé.

Les mutuelles auraient de plus participé à rembourser environ 6 % des prestations supplémentaires liées au domaine de la santé pour l’année 2021. La prise en compte des séances de psychologie pourrait aussi avoir un impact sur la montée des cotisations de certaines mutuelles afin de stabiliser leurs comptes.

Réformes et taxes ayant un impact sur l’augmentation des prix de mutuelles santé

La réforme nouvellement adoptée du 100 % santé permet entre autres de rembourser l’achat de certains outils comme les prothèses dentaires ou les lunettes. Dans ce cadre, si le 100 % optique était par exemple censé couvrir les dépenses du domaine et donc stabiliser une potentielle hausse des prix, celui-ci s’est avéré plus grand que ce qui a été anticipé.

Les taxes représentent, elles aussi, un critère essentiel passant de 200 millions en 2000 à 2,5 milliards en 2019 au niveau des contrats de mutuelles. Ces dernières concernaient notamment ici les contributions, TSA et autres taxes CMU qui portent les dépenses enregistrées en 2020 jusqu’à 3,2 milliards d’euros soit une augmentation de 0,7 milliard en l’espace d’un an en incluant l’impact Covid.



Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.