L'ouverture prochaine de plages dynamiques est à l'étude.

Plages dynamiques : vers des réouvertures très surveillées

13321

Plages dynamiques : une nouvelle pratique envisagée par l’exécutif

 

A ce jour, la réouverture possible des plages reste un sujet de débat encore controversé. En effet, le rétablissement de l’accès à ces lieux de vacances, symboles absolus de détente, est autant espéré par les vacanciers que par les professionnels qui y travaillent. Ces derniers jours, un projet de plages dynamiques, sur lesquelles on ne pourra que se promener, semble se profiler à l’horizon.

 

Des aspirations légitimes après le confinement

Actuellement, certaine régions, nettement moins touchées par l’épidémie de coronavirus que d’autres, réclament une réouverture de leurs plages. Notamment dans l’Ouest de la France, où le déconfinement partiel a stimulé l’envie de reprendre des habitudes de vacances « normales ». Pour contourner les réticences du Gouvernement, inquiet de voir arriver une seconde vague de Covid-19, plusieurs maires ont déjà envoyé des demandes de dérogation. Aujourd’hui, ils espèrent que les préfets comprendront leurs attentes. Au moins pour permettre la mise en place de plages dynamiques. A savoir, sur lesquelles on renoncera à poser sa serviette, mais où l’on pourra au moins aller se promener. En profitant à nouveau des joies de la vue maritime et du grand air iodé. Bref, afin de renouer avec cette tradition si agréable d’aller à la plage, pour passer de bons moments, en famille ou entre amis.

De fortes attentes d’assouplissement sanitaire

Dans de nombreuse communes du littoral français, beaucoup d’élus espèrent que l’exécutif va assouplir sa décision de maintenir les plages fermées. Surtout à un moment où la télévision retransmet des images de wagons de métro parisiens où les voyageurs continuent de s’entasser. De fait, cet espoir s’appuie sur la possibilité laissée aux préfets d’adapter, en fonction de contraintes géographiques connues, les règles strictes de la distanciation physique. Notamment dans les lieux où un public important peut se rendre.

Une reprise économique possible

Les dérogations accordées permettrait non seulement de réjouir les vacanciers, mais aussi de faire redémarrer des activités économiques en souffrance. Car beaucoup sont aujourd’hui bloquées (restaurants, glaciers, etc.). Cette tolérance pourrait concerner toutes les plages normandes, ainsi que l’ensemble du littoral vendéen. Pour cela, elle s’appuierait sur une mesure phare : la mise en place de plages dynamiques. Des plages réouvertes mais où les vacanciers renonceraient à rester statiques.

De nouvelles pratiques

Derrière cette appellation de plages dynamiques, on pourrait trouver malgré tout des activités très attrayantes. Comme la pratique autorisée d’un sport non collectif. Ou encore le jogging ou la pêche. Ce qui remplacerait les habituelles locations de parasols, et les séances de bronzage de longue durée. Pour encore améliorer le respect des mesures barrières, certains maires ont également prévu sur leurs plages des sens de circulation. Associés à des horaires d’ouverture précis, pour éviter tout engorgement indésirable. Désormais, les dossiers de demandes sont sans doute étudiés de très près par les préfets sollicités. Ainsi, ces derniers ne devraient pas tarder à faire connaître leurs décisions.