Une revalorisation des petites retraites agricoles sera bientôt effective.

Petites retraites agricoles : une revalorisation enfin effective

20292

Vendredi dernier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la revalorisation des petites retraites agricoles. Cela, dès le premier novembre 2021. Cette annonce vient confirmer la mise en place de la loi Chassaigne, qui date de juin 2020.

Une meilleure pension

Une revalorisation des petites retraites agricoles sera bientôt appliquée, dès décembre prochain.

Une revalorisation des petites retraites agricoles sera bientôt appliquée, dès décembre prochain.

Grâce à cette évolution, les anciens exploitants agricoles verront le niveau minimum de leur retraite passer de 75 à 85 %. Soit une revalorisation moyenne d‘environ 100 €. Celle-ci permettra aux bénéficiaires d’atteindre une pension nette de 1.046 euros nets par mois. Soit 139 € de plus que le minimum vieillesse. A ce jour, cette réforme doit concerner 227.000 agriculteurs. Pour en bénéficier, ces retraités devront justifier de 17 ans et demi d’activité, en tant que chefs d’exploitation agricole. Ainsi, cette hausse devrait intervenir au plus tard en janvier de l’année prochaine.

La fin d’une injustice

Pour Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA, « C’est une très bonne nouvelle, qui répare une injustice. » Cependant, la responsable syndicaliste attend maintenant la revalorisation de la situation des conjointes de ces anciens exploitants. Ce qui n’est toujours pas le cas actuellement. Cependant, cette suite à donner à la révision des petites retraites agricoles devrait avoir lieu rapidement. Cela, dès la remise d’un rapport sur ce thème, commandé aux députés Nicolas Turquois (MoDem) et à Lionel Causse (LREM).

Petites retraites agricoles : un financement alimenté par la solidarité nationale

Au total, cette amélioration des petites retraites agricoles devrait coûter 280 millions d’euros par an à l’Etat. Cette somme supplémentaire proviendra de la solidarité nationale. Le premier versement de cette retraite plus élevée doit commencer en décembre prochain. Soit, deux mois plus tôt que prévu. Par conséquent, ce versement concernera la pension du mois de novembre. Précédemment, en 2018, cette proposition de loi avait été bloquée au Sénat par le projet gouvernemental sur le système de retraite universelle. Un projet mis en suspens par la crise sanitaire.

Une reconnaissance méritée

Pour Christiane Lambert, cette revalorisation ne constitue qu’un « juste retour ». En effet, cette mesure permettra à toute une catégorie d’agriculteurs de percevoir une « digne retraite ». Ce qui constitue une forme de reconnaissance du fait que cette génération a « […] redressé l’agriculture après la Seconde Guerre mondiale […] ». Comme l’a rappelé la Présidente de la FNSEA. Même si cela se produit tardivement. Symboliquement, Jean Castex a choisi d’annoncer cette mesure dans le Puy-de-Dôme, ce département étant celui d’André Chassaigne, à l’origine de cette loi. A cette occasion, le Premier ministre s’est déplacé avec Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État chargé des Retraites. Ainsi qu’avec Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture. A cette occasion, sur place, Jean Castex a aussi effectué une visite dans une Maison d’accueil rural pour personnes âgées.