Perception de l’empreinte carbone : les Français sont inquiets

1966

D’après une récente étude réalisée par l’institut de sondages Odoxa, la perception de l’empreinte carbone des Français ressort comme plutôt négative. En effet, 70 % d’entre eux éprouvent des craintes pour l‘avenir de la planète. Et 55 % sont inquiets pour l’environnement local de leur région.

Une majorité de Français sensibilisée

Selon un récent sondage, la perception de l'empreinte carbone des Français ressort comme pessimiste et révèle une inquiétude pour l'avenir.

Selon un récent sondage, la perception de l’empreinte carbone des Français ressort comme pessimiste et révèle une inquiétude pour l’avenir.

Alors qu’une majorité de Français interrogés se disent préoccupés par la protection de l’environnement, à hauteur d’environ 93 %, l’étude d’Odoxa a révélé une perception assez pessimiste chez les Français de leur empreinte carbone. Cette étude de terrain a eu lieu entre le 29 juin et le 2 juillet 2021. Sur un échantillon d’un peu plus de 1.500 citoyens. Ainsi, cette enquête a démontré qu’environ 70 % des Français sondés étaient pessimistes pour l‘avenir de la planète. Par ailleurs, une majorité était d’accord avec l’idée qu’il fallait réagir rapidement pour parvenir à contrer les diverses nuisances actuelles, nocives pour l’environnement.

Perception de l’empreinte carbone et amorce de nouveaux comportements

Au quotidien, plus de 80 % des Français figurant dans cette enquête ont déclaré qu’ils avaient commencé à modifier leurs habitudes. Notamment, en triant leurs déchets. Et pour 60 % d’entre eux, en ne consommant plus que des produits de saison. Par ailleurs, 80 % des personnes interrogées apportent désormais leurs propres sacs de courses dans les magasins. Et plus de 60 % consomment de l’eau du robinet, plutôt que celle mise en bouteille. Enfin, plus de 75 % des Français désirent réduire plus efficacement leur empreinte carbone. Sans toutefois avoir l’impression d’y être poussés par le Gouvernement. Ni d’ailleurs par leurs entreprises ou leurs élus régionaux.

Une attente d’incitations plus claires

En conclusion, les Français aimeraient être plus souvent encouragés à adopter des pratiques quotidiennes écologiques. Cela, même s’ils sont 53 % à admettre qu’ils n’envisagent pas d’abandonner leur voiture pour se déplacer. Et bien que seulement 40 % des personnes interrogées ont déclaré limiter volontairement leurs envois d’e-mails et de pièces jointes, pour réduire leur empreinte numérique. Cependant, une perception de l’empreinte carbone plus précise est en train d’apparaître dans la population.



Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.