Payer par carte bancaire est devenu plus fréquent en France que l'usage des espèces

Paiement par carte bancaire : une pratique privilégiée

17919

Paiement par carte bancaire : un usage qui devient préférentiel

 

En 2020, sur le territoire, le paiement par carte bancaire a dépassé pour la première fois le règlement avec des espèces. Une évolution fortement encouragée par la crise sanitaire. En France, c’est une nouveauté.

 

Une première en France

Payer par carte bancaire est devenu un usage plus fréquent que le paiement en espèces.

Payer par carte bancaire est devenu un usage plus fréquent que le paiement en espèces.

Selon une récente étude publiée par l’un des Bulletins de la Banque de France, en 2020, les Français ont préféré se servir de leur carte bancaire. Pour régler leurs achats. Plutôt que d’utiliser de l’argent liquide. Ainsi, près de 75 % des personnes interrogées ont globalement donné la priorité à ce moyen de paiement. De plus, la tendance qui a favorisé les cartes dotées d’une fonction « Sans contact » s’est aussi accentuée. De fait, cette année, les craintes suscitées par la crise sanitaire ont sans doute dopé cette nouvelle habitude. Amplifiée par les précautions renforcées de distanciation. Ainsi, récemment, cet usage a séduit près de 40 % des acheteurs. Cela marque une nette évolution dans l’Hexagone. Jamais enregistrée auparavant. Par ailleurs, le nouveau plafond autorisé avec ce type de règlement, désormais porté à 50 euros au lieu de 30, a sans doute encore amplifié cette pratique.

Les paiements en espèces vont malgré tout durer

Cependant, malgré cet engouement manifeste pour le paiement par carte bancaire, une proportion conséquente des Français reste attachée aux espèces. En effet, malgré sa raréfaction, le règlement en argent liquide demeure le seul possible pour de très nombreux acheteurs. En priorité, les 500.000 personnes qui n’ont toujours pas accès aujourd’hui à un compte bancaire. Sans oublier les commerces qui refusent les paiements par carte. De plus, actuellement, chez certaines personnes, le fait de posséder des espèces joue un rôle sécurisant. Un élément à ne pas négliger, en période de crise. D’ailleurs, actuellement, ce réflexe de protection est bien connu de la Banque de France.