DERNIERES INFORMATIONS
Search
agriculture connectée

Outils de l’agriculture connectée : des aides déterminantes au quotidien

27611

Aujourd’hui, grâce aux nouveaux outils de l’agriculture connectée, le monde rural est en train de se modifier en profondeur. D’autant plus que l’usage de ces appareils  s’est vite banalisé. Notamment, avec l’usage régulier et quotidien des applications mobiles. Devenues familières pour 85 % des agriculteurs français.

La technologie connectée adaptée au monde agricole se déploie de plus en plus en France. Il faut dire que l’agriculture connectée fait dorénavant partie des solutions de développement et d’amélioration des exploitations sur tout le territoire

Des prévisions plus précises

Les outils de l’agriculture connectée modifient en profondeur les pratiques des cultivateurs et des éleveurs.

Les outils de l’agriculture connectée modifient en profondeur les pratiques des cultivateurs et des éleveurs.

De manière logique, la météo conditionne la plupart des activités de la production agricole. De ce fait, utiliser Internet pour la prévoir est devenu un réflexe pour la grande majorité des agriculteurs. Cela leur permet d’optimiser leur travail. Par ailleurs, ils peuvent ainsi prendre connaissance de certaines informations professionnelles qui leur sont souvent très précieuses.

En plus de savoir le temps qu’il va faire. Ce qui explique que plus de 70 % d’entre eux consultent aujourd’hui des applications professionnelles avec leur smartphone. En moyenne, quatre d’entre elles chaque jour. Afin d’obtenir une aide à la décision, concernant les tâches à effectuer. Voire anticiper des choix qui peuvent se révéler décisifs.

L’émergence de la smart agriculture

Ces applications ont des usages multiples. Par exemple, choisir les meilleurs endroits pour irriguer un champs. Ou encore, pour savoir s’il faut traiter des plantes que des parasites menacent. Dorénavant, ces gestes pilotés par les outils de l’agriculture connectée sont devenus quotidiens. Ce qui aboutit à une meilleure gestion du monde rural. Récemment, cette approche moderne a donné naissance à une « smart agriculture ».

agriculture connectée

Vers une agriculture digitale avec les outils de l’agriculture connectée

A force d’utiliser les nouveaux outils de l’agriculture connectée, des pratiques agronomiques innovantes sont en train d’apparaître. En effet, placer dans les champs des capteurs qui informent des objets connectés, parfois embarqués sur des machines très sophistiquées, fini par avoir de fortes retombées. Surtout lorsque ces appareils sont pilotés par des logiciels performants.

Capables aussi de produire des prévisions modélisées. Cela engendre alors des pratiques professionnelles plus précises, pouvant aboutir à de meilleurs usages des ressources naturelles. Autrement dit, à terme, mieux préserver l’environnement. Ce qui montre qu’on peut faire cohabiter harmonieusement le digital et l’écologie.

Parmi les outils de l’agriculture connectée, la robotisation croissante

agriculture connectéeAprès la révolution de la mécanisation agricole au début du XXe siècle, notre XXIe siècle propose dès maintenant une robotisation propice à en faire naître une autre. Ainsi, grâce à des robots qui rendent moins pénibles des tâches comme le désherbage, l’épandage, les semis, ou certaines tailles difficiles, l’acte de récolter a été bouleversé.

De même, pour les éleveurs, la traite automatique, comme en libre service, a considérablement modifié leur quotidien. La vitesse à laquelle ces nouveaux outils de l’agriculture connectée progressent est observée par les économistes. Certains  estiment qu’en 2035 cet essor de la robotique agricole pourrait représenter un marché de 196 milliards de dollars.



Avatar photo

Né à Paris le 12 Décembre 1981, Pierre Baron est un journaliste français. En 1999, à tout juste 19 ans, il débute une carrière de journaliste à News-York sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2005 à 2010. On le voit ensuite sur iTélé, entre 2011 et 2017 date à laquelle il intègre la rédaction du Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique NTIC.