L'opposition des petits commerces à leur fermeture a entraîné un rappel à l’ordre de Bruno Le Maire

Opposition des petits commerces : le rappel à l’ordre de Bruno Le Maire

16185

Opposition des petits commerces : un conflit à apaiser

 

Suite aux fermetures de magasins dues au confinement partiel, certains maires ont pris des arrêtés. Qui  soutiennent l’opposition des petits commerces. Bruno Le Maire a réagi à cette fronde. De fait, le ministre a déclaré qu’en agissant ainsi certains édiles « menacent la santé des Français ». Cependant, il admet que l’interruption d’activité des commerces dits « non-essentiels » pose question.

 

Une fronde jugée irresponsable

Portrait de Bruno Le Maire face à une opposition des petits commerces

L’opposition des petits commerces à leur fermeture pendant le confinement doit être apaisée par l’exécutif

Depuis le vendredi 30 octobre, les commerces dits « non-essentiels » ont dû fermer. Rapidement, cette mesure a entraîné de multiples refus. Suite à une décision gouvernementale jugée arbitraire. Ce dimanche, tenant compte de ce rejet, soutenu par de nombreux maires, Bruno Le Maire a réagi. En déclarant qu’il envisageait que certains commerçants puissent rouvrir. Cela, à partir du 12 novembre. Néanmoins, le ministre a aussi commenté l’opposition des petits commerces. Parfois défendus par des arrêtés en leur faveur. Ainsi, il a déclaré qu’il désapprouvait « […] cette poignée de maires irresponsables, qui prennent des arrêtés contraires aux décisions prises par l’État pour protéger la sécurité sanitaire des Français. » Pour Bruno Le Maire, cette fronde ne fait que menacer « […] la santé des Français ».

Des aménagements à l’étude

Afin de calmer la contestation des commerçants indépendants, face à une situation qu’ils déclarent injuste, le Premier ministre Jean Castex est en train d’évaluer une nouvelle mesure. Celle-ci consisterait à fermer dans les grandes surfaces les rayons des produits qui ne sont pas de première nécessité. Cela, dans le but de rétablir l’équilibre entre grands groupes et commerçants indépendants. Donc, d’apaiser l’opposition des petits commerces. De plus, le nombre de clients admissibles dans les grands magasins pourrait bientôt baisser.

Un élargissement possible

Hier, après les discussions entre Jean Castex et les partenaires sociaux, Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, a déclaré que des discussions sur la fermeture de certains magasins avaient lieu. Notamment, avec les principaux représentants des commerçants indépendants. Cela, pour aboutir rapidement à une situation équitable entre les petits commerces et les grandes surfaces. Ainsi, d’ici le 12 novembre, la réouverture de certains commerces sera étudiée. Cependant, il faudra d’abord que les indicateurs sur la situation sanitaire du pays soient encourageants. D’ici là, les commerçants concernés devront intensifier la formule de retrait click & collect, pour limiter leurs pertes. Plutôt que de montrer l’opposition des petits commerces aux mesures sanitaires du confinement partiel.