À Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine, En novembre 2021, à Montflours

Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine !

26341

À Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine ou mini-forêt en novembre 2021, avec l’aide des habitants. Cet article fait la lumière sur ce projet vert à saluer.

Mini-forêt : naissance et réalisation du projet

Au cours d’une opération de nettoyage organisée par Mayen’Propre, en 2020, le constat de la disparition des haies et des arbres de cette zone a été fait. Conscients que la forêt est une des principales solutions aux soucis climatiques que la planète rencontre, les habitants de Montflours ont bien voulu créer la première forêt urbaine de la région.

Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine

Grâce à la méthode du botaniste japonais Akira Miyawaki, environ 1 500 plants ont été mis en terre en novembre 2021, sur un terrain de 500 m². Cette technique permet aux arbres d’atteindre leur taille adulte 3 fois plus vite et consiste à planter des minis-forêts allant de 400 à 1000 m² dans des milieux urbains. Afin de créer l’écosystème d’une forêt naturelle, à Montflours, ce sont des essences locales de différentes tailles qui ont été plantées par plus d’une cinquantaine de personnes volontaires.

D’un coût total d’environ 8 000 euros dont 4 300 euros de subvention de Laval Agglomération, la mini-forêt a été financée en partie par les fonds des habitants de Montflours (3 205 euros collectés). Il a été encouragé par les élus locaux qui se sont formés à la méthode Miyawaki grâce à l’organisme régional MiniBigForest.

Mini-forêt : les avantages pour Montflours

Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine

À Montflours, en Mayenne, les habitants plantent une forêt urbaine. Ce projet fort innovant constitue un atout majeur pour la commune de Montflours. En plus de lui redonner sa végétation d’antan, il contribuera à l’amélioration des conditions climatiques par la réduction du CO2 dans l’air. Il permettra de lutter contre l’érosion des sols dans la zone. Mais également de favoriser la biodiversité à Montflours, en offrant un environnement propice à l’épanouissement de la faune et la flore.  Notons qu’en milieu urbain les arbres permettent de réguler la température, apporter de l’ombre, servir d’isolation phonique et canaliser les vents.

D’un autre côté, abrité la première mini-forêt permettra à Montflours de se faire connaître en tant que commune verte, mais aussi de montrer et prouver le dynamisme de ses habitants. Cette commune pourra devenir une zone attractive pour les associations de défense de la planète. Elle sera, espérons le, la porteuse de projets environnementaux encore plus grands.

 



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.