Les collectivités préfèrent parfois acheter leurs masques de protection à l'étranger

Masques français : l’étonnante préférence de certaines collectivités

17879

Masques français : concurrencés par de nombreuses importations

 

D’après une récente enquête, dévoilée par France Info, en France, près de 30 % des appels d’offres concernant les masques anti-Covid seraient remportés par des entreprises étrangères.

 

De nombreuses initiatives locales

Aujourd'hui, les masques français anti-Covid sont souvent en concurrence avec des produits d'importation.

Aujourd’hui, les masques français anti-Covid sont souvent en concurrence avec des produits d’importation.

Dès le début de la crise sanitaire, après les premiers remous causés par le manque de masques chirurgicaux, certaines sociétés ont réagi. En s’organisant pour pouvoir produire elles-mêmes des masques français. Donc, directement sur le territoire. D’ailleurs, ces initiatives ont rapidement reçu l’aval du Gouvernement. Etant donné l’importance des besoins de protection. Cependant, lorsqu’on consulte aujourd’hui les données fournies par le Bulletin Officiel des Annonces de Marchés Publics, on constate qu’une proportion importante de collectivités continue de se procurer des masques à l’étranger.

Une production nationale parfois ignorée

Parmi les collectivités séduites par la production étrangère de masques, on peut notamment citer la métropole Nice Côte d’Azur. En effet, cette structure intercommunale importante a préféré se tourner vers une entreprise polonaise. De la même façon, le choix du Conseil départemental des Yvelines s’est finalement arrêté sur les atouts du Portugal. Pour acheter des masques lavables. Sans parler des nombreuses entreprises localisées sur le territoire, mais qui se fournissent en réalité en Chine. Avec pour seul argument le fait que ces masques sont fabriqués en respectant un cahier des charges défini en France. Et aussi que la loi interdise actuellement toute forme de préférence nationale ou locale dans ce domaine. Ce qui est préjudiciable aux masques français.

Acheter des masques français : un rôle d’exemplarité

Malgré ces diverses justifications, Jean-Marc Peyrical, Président de l’Association pour l’achat dans les services publics, pense qu’il est toujours possible de soutenir la production française. Entre autres, en faisant savoir que les masques réalisés dans l’Hexagone bénéficient d’une qualité supérieure. Comparés à certaines productions étrangères. Notamment, en matière de protection plus efficace. Ainsi, cela pourrait convaincre certaines collectivités de modifier leurs pratiques d’achat. De fait, par leur exemplarité, les collectivités qui achètent du « Made in France » pourraient progressivement en amener d’autres à acheter des masques français.