Manger à son poste de travail : un assouplissement probable

Manger à son poste de travail : un assouplissement probable

18213

Manger à son poste de travail : une évolution prévue

 

Parallèlement à l’essor du télétravail, l’interdiction légale de manger à son poste de travail pourrait disparaître. En effet, après avoir déjà changé en profondeur de nombreuses habitudes professionnelles, la crise sanitaire pourrait aussi modifier cette règle. Car le Gouvernement continue de réfléchir aux meilleurs moyens de lutter contre les contaminations de Covid.

 

Limiter et anticiper les risques

Bientôt, manger à son poste de travail devrait être possible en entreprise.

Bientôt, manger à son poste de travail devrait être possible en entreprise.

De fait, selon les experts médicaux, les risques de transmission du virus devraient durer. En tous cas, tant que le programme des vaccinations tardera. De plus, la possibilité de voir surgir de futurs virus reste possible. Par conséquent, conscient de ces risques, le Gouvernement souhaite les limiter. Autant que les anticiper. Entre autres, en modifiant le code du travail. Notamment, en instituant une nouvelle tolérance. Ainsi, celle-ci pourrait bientôt autoriser un salarié à manger à son poste de travail. Afin de réduire les risques éventuels de contaminer ses collègues. D’après un communiqué du ministère du Travail, pour aller dans ce sens, un décret est à l’étude. Suite à de récents échanges entre Elisabeth Borne, la ministre du Travail, et les partenaires sociaux.

Une interdiction légale

Actuellement, selon l’article R.4428-19 du code du travail, un employeur n’a pas le droit de « […] laisser les travailleurs prendre leur repas dans les locaux affectés au travail ». En cas de non-respect de cette règle, cet employeur peut être passible d’une amende. Tout comme le(s) salarié(s) fautif(s). Qui s’expose(nt) alors à une sanction disciplinaire. Si un inspecteur du travail a pu constater cet écart à la loi. Dans ce cas, cet inspecteur doit dresser un procès-verbal. Afin d’attester l’insubordination. Cependant, le nouveau protocole sanitaire en vigueur pourrait bientôt annuler cette interdiction. En effet, depuis le 31 janvier dernier, la distance à respecter entre deux employés qui ne portent pas de masque est de deux mètres. Désormais, cette précaution est même obligatoire dans les espaces de restauration collective. Cela, pour limiter tout risque de transmission du coronavirus. Alors que des études montrent que l’environnement professionnel est souvent responsable de contaminations.

Une modification imminente

Bientôt, pour renforcer la distanciation sociale, un travailleur en entreprise pourrait donc avoir le droit de manger à son poste de travail. De fait, l’exécutif songe maintenant à instaurer cette nouvelle possibilité par un décret. Afin de modifier le texte qui existait jusqu’à présent dans le code du travail.