Maires anti-pesticides : une opposition toujours combattive dans les Hauts-de-Seine

2716

Après que leurs arrêtés municipaux contre les pesticides aient été annulés, les maires anti-pesticides des Hauts-de Seine ne baissent pas les bras. Ainsi, les édiles de Bagneux, Gennevilliers, Malakoff, Nanterre et Sceaux ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Cergy. Cela, afin de réaffirmer leur mobilisation. 

Des actions qui vont continuer

Les maires anti-pesticides des Hauts-de-Seine veulent continuer leur action, malgré les nombreux rejets par les tribunaux de leurs arrêtés municipaux

Les maires anti-pesticides des Hauts-de-Seine veulent continuer leur action, malgré les nombreux rejets par les tribunaux de leurs arrêtés municipaux.

Ce 15 décembre, le collectif des maires anti-pesticides des Hauts-de-Seine, présidé par Florence Presson, maire adjointe à Sceaux, a tenu sa dernière assemblée générale de l’année. Cela, afin de déterminer les actions qu’il voulait mener en 2022. A l’origine, ce collectif est né en janvier 2020. Avec à sa tête Daniel Cueff, le maire de Langouët, son créateur. Son objectif est d’interdire l’usage du glyphosate au sein de chaque commune des édiles membres. Cette année, leur initiative a rencontré en justice un rejet de quasiment tous leurs arrêtés anti-pesticides. Cela, aussi bien dans les espaces privés que publics. De même que dans les exploitations agricoles. Cependant, malgré ces échecs, ces maires refusent d’abandonner leur combat.

Une nouvelle approche des Maires anti-pesticides

Dans un premier temps, ces maires engagés contre l’utilisation des pesticides dans leur commune ont présenté ces produits chimiques comme des déchets. Par conséquent, sur le terrain, ils pensaient pouvoir les gérer en tant que tels. Cependant, les tribunaux administratifs ont rejeté cette approche, en retoquant les arrêtés pris. Notamment à Cergy. Ce qui a permis à la justice de montrer qu’elle considérait que la question des pesticides devait être régie par l’Etat et non par les maires. Malgré cette position juridique, ce 21 décembre, les maires anti-pesticides des Hauts-de-Seine ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Cergy. Par ailleurs, leur collectif a réaffirmé qu’il interpellera aussi souvent que possible les futurs candidats à l’élection présidentielle. Cela, de façon à permettre aux agriculteurs qui le souhaitent d’avoir le droit d’utiliser au plus vite des produits alternatifs dans leurs exploitations.



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.