Annulation du feu d’artifice de Cannes : l’une des conséquences du variant Omicron

2591

Ce jeudi, contrairement au récent engagement du maire de la station, David Lisnard, l’annulation du feu d’artifice de Cannes a finalement été annoncée par le préfet des Alpes-Maritimes. Pa conséquent, ce soir, à minuit, il n’y aura pas d’explosions lumineuses dans le ciel cannois pour célébrer le Nouvel An.

Une grande déception

affiche du 31 décembre avec annulation du feu d'artifice de Cannes

Annulation du feu d’artifice de Cannes, en raison de la progression du variant Omicron.

Après réflexion, Bernard Gonzalez, le préfet des Alpes-Maritimes, a décidé qu’en raison de la situation sanitaire préoccupante, il était préférable d’annuler ce spectacle de fin d’année. Cela, alors que les Cannois l’apprécient beaucoup. Ainsi, ce jeudi, un arrêté préfectoral a interdit tout spectacle pyrotechnique dans toutes les communes de ce département. Ce communiqué précise que cette interdiction durera du vendredi 31 décembre 2021 à 16h00 au dimanche 02 janvier à 6h00. Pourtant, mardi dernier, David Lisnard, le maire de la ville, avait répété que ce spectacle pourrait avoir lieu. Cependant, en respectant un protocole strict. Notamment, en imposant aux spectateurs de porter un masque sur la Croisette.

Annulation du feu d’artifice de Cannes : le choix de la raison

Finalement, malgré les promesses du maire, le préfet a choisi l’annulation du feu d’artifice de Cannes, en raison de risques sanitaires qu’il a jugés trop importants. Le fait est que les feux d’artifices génèrent habituellement des rassemblements publics considérables. Or, cette situation n’est pas compatible aujourd’hui avec le respect de la distanciation physique. Ainsi, si ce spectacle avait lieu, il « […] constituerait un risque accru de circulation du virus. » Cette décision de protection sanitaire l’a donc emporté sur les envies festives du réveillon. Principalement à cause de l’augmentation alarmante des cas de Covid dus au variant Omicron. Ce qui va dans le sens de la récente recommandation de Jean Castex aux élus. A savoir, de « […] renoncer à l’organisation de grands rassemblements sur la voie publique […] ».



Thierry Dulac

Né à Blois le 22 novembre 1972, Thierry Dulac est un journaliste français. À tout juste 21 ans, il débute une carrière de journaliste à Londres sur la chaîne spécialisée en économie Bloomberg TV. Il rejoint BFM TV dès son lancement en 2005 et anime des émissions sur la chaîne d'info en continu de 2006 à 2009. On le voit ensuite sur iTélé, ancêtre de CNews, entre 2009 et 2011 date à laquelle il intègre le Bulletin des Communes qui lui confie la rubrique Environnement.