DERNIERES INFORMATIONS
Search
La lutte contre les déserts médicaux est un problème à résoudre d’urgence, car il dure et pose problème à de nombreux territoires.

Lutte contre les déserts médicaux : un problème à résoudre d’urgence

25117

Dans le cadre de la lutte contre les déserts médicaux, les sénateurs Patricia Schillinger (RDPI) et Philippe Mouiller ont remis, fin octobre, un rapport commun sur les difficultés que posent les déserts médicaux aux élus locaux. Ce bilan d’une quarantaine de pages s’intitule « Les collectivités à l’épreuve des déserts médicaux : l’innovation territoriale en action ». Il s’adressait à la Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation. Pour remédier à ce problème, ces deux sénateurs ont proposé plusieurs solutions. Ils conseillent que les collectivités et l’État les appliquent dès que possible.

Des inégalités récurrentes

La lutte contre les déserts médicaux est un problème à résoudre d’urgence, car il dure et pose problème à de nombreux territoires.

La lutte contre les déserts médicaux est un problème à résoudre d’urgence, car il dure et pose problème sur de nombreux territoires.

Depuis déjà un long moment, l’Hexagone subit de fortes inégalités en matière d’accès aux soins de santé. En effet, dans certaines zones géographiques, obtenir une simple consultation chez un généraliste ou un spécialiste peut poser de sérieux problèmes. Notamment, en imposant aux citoyens des délais qui peuvent nécessiter des mois d’attente. En cause, la première explication est un maillage médical trop inégal. Celui-ci pouvant parfois entraîner une véritable pénurie de soignants. Pour lutter contre les déserts médicaux, surtout dans les zones rurales et certaines villes moyennes, le rapport de Patricia Schillinger et de Philippe Mouiller pose plusieurs questions clés. Entre autres, pourquoi l‘exécutif ne parvient-il toujours pas à combler « […] les inégalités territoriales d’accès aux soins ? ». Or, cette question n’est pas une nouveauté. En tous cas, pas pour la Chambre Haute. Celle-ci ayant elle-même rédigé deux rapports à ce sujet en quatre ans.

Mieux connaître les difficultés du terrain pour lutter contre les déserts médicaux

Le principal avantage du récent rapport de Patricia Schillinger et de Philippe Mouiller est qu’il s’appuie sur de nombreux témoignages de terrain. Ainsi, en se basant sur l’analyse de nombreux témoignages, après six mois d’investigation et d’une cinquantaine d’auditions, les deux sénateurs ont formalisé douze recommandations. Celles-ci devant toutes servir à résorber les difficultés d’accès aux soins de santé. Parmi elles : comment prendre des mesures véritablement incitatives pour encourager de nouveaux médecins à s’installer ? Ou encore : comment favoriser à l’avenir les liens entre les territoires et les facultés de médecine ?

Des solutions adaptées à chaque territoire

Pour le moment, les différentes suggestions de ce rapport ne devraient pas générer d’amendements. En fait, elles suggèrent juste des solutions et des pistes de travail. Ensuite, elles devront s’adapter aux spécificités de chaque territoire. En effet, certaines des difficultés constatées sont très locales. Par conséquent, les élus locaux devront moduler ces recommandations. Cependant, elles pourraient beaucoup aider à résoudre le problème très urgent de la liberté d’installation des médecins. Un thème qui est central dans la lutte contre les déserts médicaux et préoccupe tous les élus locaux interrogés.