DERNIERES INFORMATIONS
Search
Pour contrer la raréfaction de l’eau, l’agence de l’eau de la région Rhône Méditerranée-Corse a versé de très nombreuses aides.

Raréfaction de l’eau : pour mieux préserver une richesse essentielle

25113

 

Au cours de ce deuxième trimestre, dans la région Rhône-Méditerranée-Corse, l’agence régionale de l’eau a soutenu 1.185 projets. Leur but était de lutter contre la raréfaction de l’eau ou de permettre son assainissement. Globalement, ces diverses actions étaient soutenues par des collectivités, des entreprises, des associations ou des agriculteurs. Parmi ces projets, 42 ont concerné les eaux de pluie. En effet, celles-ci submergent parfois les réseaux d’assainissement.

De nombreuses aides allouées

Pour contrer la raréfaction de l’eau, l’agence de l’eau de la région Rhône Méditerranée-Corse a versé de très nombreuses aides.

Pour contrer la raréfaction de l’eau, l’agence de l’eau de la région Rhône-Méditerranée-Corse a déjà versé de très nombreuses aides.

Lors du deuxième trimestre 2021, l’agence de l’eau de la région Rhône-Méditerranée-Corse a donc alloué un montant global d’aides de 146,2 millions d’euros à de très nombreuses opérations. Ainsi, au total, 80,1 millions d’euros ont servi à réaliser des travaux au profit de l’eau potable. Par ailleurs, 2,1 millions d’euros ont servi à protéger la biodiversité et les milieux aquatiques. Enfin, l’ensemble des agences de l’eau a bénéficié d’une enveloppe nationale de 260 millions d’euros, afin de mobiliser les territoires. A travers ces actions conjuguées, l’exécutif souhaite déclencher une dynamique globale, pour lutter contre la raréfaction de l’eau.

A ce titre, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse a reçu une dotation de 65 millions d’euros. Cette somme venant renforcer les recettes déjà perçues grâce aux redevances. Sur le terrain, ce montant total a principalement été consacré à la préservation de l’eau potable. Cela, à hauteur de 63 millions. Les deux millions restant étant destinés à sauvegarder la biodiversité.

Limiter l’impact des eaux de pluie

A l’heure actuelle, on constate une nette augmentation de l’imperméabilisation des sols. Or, ce phénomène engendre un fort accroissement des volumes d’eau qui finissent dans les réseaux d’assainissement. Ainsi, cela fait ensuite déborder les systèmes mis en place. Cela, parfois même en cas de faibles pluies. Ce qui entraîne une pollution des milieux naturels dans les zones inondées. Pour réduire ce problème, l’agence de l’eau soutient désormais des projets visant à désimperméabiliser les sols. Notamment, pour éviter que les eaux pluviales ne fassent déborder les réseaux d’assainissement.

Un programme en cours pour lutter contre la raréfaction de l’eau

A travers son 11e programme d’intervention, prévu entre 2019 et 2024, l’agence de l’eau a déjà fourni 19,9 millions d’euros d’aides. Ainsi, ce budget a servi à 163 opérations, soutenues par des collectivités territoriales et des aménageurs du bassin Rhône-Méditerranée. Parmi ces projets, 132 ont servi à désimperméabiliser les sols. Cela, sur une surface totale de 95,8 hectares, grâce à 18,8 millions d’euros d’aides. Soit, 24 % de l’objectif fixé par le programme de l’agence de l’eau, qui vise à traiter 400 hectares. A terme, ces opérations serviront à éviter de multiples inondations dans divers établissements scolaires et de nombreux espaces publics (parkings, lotissements, parcs, bâtiments municipaux, etc.).