Incendie à Strasbourg : des dégâts importants dans le data center d’OVH

Incendie à Strasbourg : des dégâts importants dans le data center d’OVH

18837

Après un grand incendie à Strasbourg, dans la nuit du 9 mars, il va falloir réparer le data center de l’entreprise française OVH en urgence.

Un bilan en forme de rappel à l’ordre

Un incendie à Strasbourg a entraîné des dégâts importants mais partiels dans un data center de l'entreprise OVH.

Un incendie à Strasbourg a entraîné des dégâts importants mais partiels dans un data center de l’entreprise OVH.

Spécialiste de l’hébergement dans le Cloud, OVH a fait aussi vite que possible un premier bilan de cet accident inquiétant. Evidemment, celui-ci est très handicapant pour son activité. Aujourd’hui, l’entreprise sait précisément quels dommages elle a subis. A présent, l’heure de la reconstruction a sonné. Néanmoins, cet incident a rappelé à tous les data centers qu’ils étaient des bâtiments comme les autres, pouvant également brûler. Ce qui les oblige à prévoir, s’ils veulent que les sites Web qu’ils fournissent restent opérationnels, des dispositifs de sécurité fiables. Par conséquent, les data centers ont impérativement besoin de disposer de solutions alternatives, en cas de sinistres importants.

Un data center qui a eu très chaud

A ce jour, après cette catastrophe strasbourgeoise, l’un des quatre blocs du centre de données d’OVH, le SBG2, est inutilisable. Par ailleurs, un autre, le SBG1, a aussi été en partie endommagé. En effet, quatre de ses salles, sur les douze existantes, ont subi les méfaits du feu. En revanche, heureusement, les blocs SBG3 et SBG4 sont intacts. Cependant, à cause de l’incendie, ces blocs sont momentanément sans électricité.

Un retour progressif à la normale après l’incendie du data center OVH

Normalement, le bloc SBG1 devrait à nouveau fonctionner dès le 15 mars. Cependant, un complet retour à la normale devrait nécessiter une à deux semaines. En attendant, OVH va utiliser ses deux autres data centers français, à Roubaix et à Gravelines. Afin d’assurer un relais. Une mesure impérative, car une première estimation a révélé qu’environ 3,6 millions de sites dans le monde avaient subi une interruption de service Cloud. Ainsi, concernant la France, 184.000 sites se sont retrouvés hors de service. Au moins momentanément. Soit, un peu moins de 2 % des domaines que gère OVH.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.