Depuis une réforme, mise en place en janvier dernier, les frais de dentiste sont bien mieux remboursés.

Frais de dentiste : des remboursements plus complets

7951

Frais de dentiste : accéder enfin à la gratuité

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme du « Reste à charge zéro » permet le remboursement intégral de nombreux soins qui auparavant coûtaient cher. Notamment, les frais de dentiste.

Lutter contre une abstention de soins

Aujourd’hui, dissuadé par un reste à charge moyen qui s’élève à 43 %, un Français sur six renonce encore à se faire faire des soins dentaires. De fait, ce phénomène de discrimination sociale touche en priorité les ménages les plus pauvres. En réaction, plus de 25 % de ces ménages font le choix de s’abstenir d’engager des frais de dentiste. Ce, pour des raisons purement financières. Pour lutter contre ce phénomène d’abstention de soins, le ministère de la Santé a décidé de mener une réforme majeure de notre système de Santé.

Sa mesure la plus radicale a eu pour conséquence de faire disparaître pour les assurés tout reste à charge. Cela, pour tous les soins médicaux essentiels. Parmi eux, les frais de dentiste, d’optique, et aussi ceux liés à l’audition. De cette façon, les assurés qui bénéficient d’un contrat jugé « responsable ». Ils peuvent désormais se faire rembourser en totalité par la Sécurité sociale et leur complémentaire Santé. Il faut préciser que ces assurés représentent plus de 95 % des foyers.

Plus de traitements demandés

Les frais de dentiste deviennent moins coûteux pour les Français.

Les frais de dentiste deviennent moins coûteux pour les Français.

Philippe Denoyelle, Président du syndicat de l’Union Dentaire, a accueilli cette récente réforme des frais de dentiste avec enthousiasme. A son avis, elle va encourager la réalisation de nombreux traitements et soins, jusqu’à présent jugés trop coûteux. Entre autres, les prothèses. Cela dit, cette mesure devrait également profiter aux bridges, aux couronnes et aux dents montées sur pivot. Pour obtenir un remboursement intégral, le critère déterminant retenu sera si les dents concernées sont visibles ou pas. De plus, il faut avoir que même certains dentiers seront remboursés à 100 % l’année prochaine.

Des précautions préalables à prendre

Cependant, une précaution à prendre avant de profiter de la réforme du « Reste à charge zéro ». Les assurés doivent d’abord vérifier comment leur complémentaire Santé va fonctionner. En effet, toutes les complémentaires ne sont pas forcément harmonisées, par rapport à la date d’entrée en vigueur de la nouvelle réforme. Si certaines commencent bien à la date du 1er janvier, pour effectuer des remboursements plus complets, d’autres complémentaires débutent à la date d’anniversaire de certains contrats. Ainsi, il est préférable, vu la nouveauté de ce dispositif, de bien vérifier à partir de quel moment on peut profiter de remboursements de frais de dentiste.