Des aides permettent de fournir des ordinateurs aux étudiants précaires

Fournir des ordinateurs : une aide indispensable pour certains foyers

12746

Fournir des ordinateurs : la solution de nombreux décrochages scolaires

 

En raison du confinement, un accès inégal à Internet et un manque d’ordinateurs dans certains foyers risque d’accentuer une fracture numérique pesante. Pour permettre un enseignement à distance correct, rendu obligatoire pour des dizaines de milliers d’élèves, fournir des ordinateurs est aujourd’hui un geste particulièrement utile. Mais qui reste rare.

 

Un déséquilibre scolaire évident

Selon une récente évaluation de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, la proportion d’élèves devenue injoignable par les professeurs depuis le début du confinement varie entre 5 et 8 %. Evidemment, ce constat préoccupant s’accompagne d’un risque flagrant de créer un déséquilibre scolaire irrattrapable. Par la suite, ce fossé entraînera forcément des inégalités dans la réussite des études. Une injustice dont beaucoup de parents et d’enseignants sont pleinement conscients. Pour la combler, la qualité de l’équipement numérique des foyers est une composante majeure. Mais elle est soumise à de fortes disparités économiques, parfois incontournables. Pour aider certains élèves qui voudraient continuer à étudier, mais qui sont handicapés par une réelle fracture numérique, leur fournir des ordinateurs est la meilleure solution.

Des inégalités flagrantes

Fournir des ordinateurs aux étudiants qui en manquent est une aide très utile.

Fournir des ordinateurs aux étudiants qui en manquent est une aide très utile.

Actuellement, pour certains ménages, acheter un ordinateur et une imprimante est un investissement trop important. D’ailleurs, dans certains cas, l’équipement numérique disponible à la maison se limite à un simple téléphone portable. De plus, l’accès à Internet est parfois limité. Donc, on est obsédé par la contrainte de ne pas dépasser son forfait. Or, pour continuer sa scolarité, récupérer les instructions données par les professeurs, puis les renvoyer aux enseignants par e-mail, représente un temps de connexion considérable. Sans parler des photocopies, parfois obligatoires. De plus, ouvrir les documents reçus sur un smartphone est parfois impossible. Dans ce contexte difficile, un retard scolaire peut très vite surgir. Et les mauvaises notes s’accumuler. Alors qu’avant, en classe, tout allait bien. On se demande alors comment se fournir des ordinateurs.

Fournir des ordinateurs, c’est permettre une égalité des chances

Suivre un cours par visioconférence sans subir de bugs n’est possible qu’à condition de posséder une bonne connexion numérique. Sinon, sans un forfait correct, apprendre une leçon avec un simple téléphone devient vite une souffrance. Cette donnée pratique est une évidence. Mais beaucoup d’enseignants n’en tiennent pas compte. Notamment, quand un devoir n’est pas rendu à temps. Or, pour certains ménages fragiles, avoir un bon ordinateur, avec la possibilité de faire des captures d’écran, reste un rêve inaccessible. Car les prix demeurent trop élevés. Face à ce constat, certains établissements ont mis en place des dispositifs de prêts. De tablettes ou d’ordinateurs portables. Mais cela reste encore rare. Encore mieux, certaines associations caritatives réussissent à fournir des ordinateurs de seconde main. Gratuitement. Mais ces initiatives sont insuffisantes, face au volume actuel des élèves qui décrochent, faute de moyens.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.


Laisser un commentaire