Les entrepôts fermés d'Amazon France sont soumis à une décision judiciaire.

Entrepôts fermés : Amazon France tente un forcing judiciaire

13237

Entrepôts fermés : une décision prolongée

 

Amazon France vient de décider qu’il garderait ses entrepôts fermés sur le territoire, au moins jusqu’au 13 mai. Parallèlement, le géant du commerce en ligne a annoncé ce 7 mai un pourvoi en cassation. Cela, pour contrer l’arrêt judiciaire rendu fin avril par la Cour d’appel de Versailles. Celui-ci mettait en cause la sureté des centres de distribution du groupe.

 

Vive réaction d’Amazon France

Sur Twitter, Amazon France a déclaré qu’il contestait les procédures légales engagées contre lui ces derniers jours. Ainsi, l’entreprise a précisé qu’elle restait en désaccord « […] avec les récentes décisions de justice qui ont été prononcées et avons décidé de nous pourvoir en cassation. » Par ailleurs, le groupe a de nouveau affirmé que ces « centres de distribution sont sûrs ». En attendant, il a choisi de garder ses entrepôts fermés. Malgré tout, les magistrats français estiment que le spécialiste de la vente sur Internet n’a toujours pas réussi à démontrer sa fiabilité. Principalement, en matière de respect des normes de sécurité sanitaire actuelles. De fait, les syndicats présents au sein d’Amazon France lui reproche, entre autres carences, des surfaces de vestiaires insuffisantes. Ce qui entraînerait des risques de promiscuité pour le personnel.

Une protection insuffisante des employés

personnage en carton pour illustrer les entrepôts fermés chez Amazon

Amazon France, dont les entrepôts sont actuellement fermés, s’est pourvu en cassation d’une décision de justice.

Aujourd’hui, Amazon France reste en conflit ouvert avec les syndicats, concernant la sécurité sanitaire de ses entrepôts fermés, basés en France. Pour l’instant, dans un contexte d’épidémie qui impose des mesures sanitaires strictes, notamment avec la distanciation physique, Amazon reste sur la sellette. De fait, le groupe est accusé de ne pas assez protéger son personnel. Or, le groupe conteste ces accusations. Face aux critiques, il assure qu’il fournit à ses employés tout l’équipement de protection nécessaire à sa sécurité. A l’inverse, les syndicats affirment que la société néglige de protéger son personnel. Bientôt, la justice devrait trancher.

Des conditions de travail à respecter

Pour sortir de sa situation problématique d’entrepôts fermés, Amazon France va sans doute devoir aménager ses centres de distribution français. Cela, afin de se mettre en conformité avec les règles de distanciation. De plus, le groupe va devoir renforcer ses mesures d’hygiène (masques, gants, lunettes, gels hydroalcooliques). Enfin, il devra plus se concentrer sur des envois d’articles de première nécessité. Néanmoins, ce distinguo reste assez difficile à respecter. Cependant, cela lui permettrait de réduire les quantités de personnels employés sur ses sites. En cas de non-respect de cette limitation, Amazon France s’exposerait à une sanction de 100.000 € par infraction constatée. Le groupe a déjà calculé que cette astreinte pourrait représenter « une pénalité de plus d’un milliard d’euros par semaine ».



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.