Des policiers pour cibles : une nette hausse des violences

Des policiers pour cibles : une nette hausse des violences

16850

Des policiers pour cibles : un refus croissant de l’autorité

 

Globalement, dans le pays, les agressions qui ont pris des policiers pour cibles ont doublé en quinze ans. Ainsi, l’année dernière, environ 7.400 représentants des forces de l’ordre ont été blessés. Cela, dans l’exercice de leur fonction. Comparativement, en 2004, ce bilan était inférieur à 3.900.

 

Des faits divers inquiétants

Actuellement, prendre des policiers pour cibles, en les agressant, se banalise.

Actuellement, prendre des policiers pour cibles, en les agressant, se banalise.

Récemment, deux agressions délibérées, qui ont pris des policiers pour cibles, ont marqué l’actualité. D’abord, une attaque à Herblay, extrêmement violente, contre deux d’entre eux. Celle-ci étant marquée par une tentative de meurtre. Commise par trois individus déterminés, avec les propres armes de leurs victimes. Ensuite, trois jours plus tard, le samedi 10 octobre, le raid mené par une quarantaine de délinquants contre le commissariat de Champigny-sur-Marne. Au cours duquel des tirs de mortiers d’artifice ont directement visé des fonctionnaires de police. Ces deux faits divers, d’une brutalité totale, démontrent à quel point la crainte de l’uniforme a totalement disparu en France. Malheureusement, ils illustrent un phénomène qui devient très alarmant. Celui d’une haine grandissante contre tout représentant de l’ordre. Avec des conséquences de plus en plus dramatiques.

La promesse d’une répression plus ferme

L’année dernière, les outrages aux personnes représentant l’autorité publique ont sensiblement augmenté dans le pays. Au total, de plus de 5 %. Avec plus de 36.000 actes de violence enregistrés, ayant pris des policiers pour cibles. Ainsi, la récente attaque organisée contre le commissariat de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, est loin d’être une exception. En effet, depuis le début de l’année, 63 bâtiments occupés par des policiers ont été visés et dégradés. En réaction, le 15 octobre dernier, l’exécutif a reçu à l’Élysée les syndicats de policiers.

Un engagement de l’exécutif

A cette occasion, ces policiers ont obtenu une promesse d’un futur durcissement de la loi. Dans le but de punir plus sévèrement les agressions les concernant. Satisfaits par cet engagement, les représentants de la police ont déclaré qu’ils vérifieront à l’avenir l’application du durcissement promis. Notamment, par rapport aux sanctions infligées. De fait, celles-ci devraient s’alourdir. A l’encontre de toute personne responsable d’une agression contre les forces de l’ordre.