Cyberattaque de Chalon-sur-Saône : un récent incident révélateur

Cyberattaque de Chalon-sur-Saône : un récent incident révélateur

19346

Tout comme pour les hôpitaux de Villefranche-sur-Saône et de Dax, la récente cyberattaque de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, a démontré que les pirates informatiques n’hésitaient plus à s’en prendre à de grandes institutions. En paralysant sans hésiter des services qui sont pourtant vitaux pour de très nombreux citoyens.

Des vulnérabilités techniques évidentes

La cyberattaque de Chalon-sur-Saône, parmi d'autres, a révélé la vulnérabilité informatique de nombreuses grandes institutions.

La cyberattaque de Chalon-sur-Saône, parmi d’autres, a révélé la vulnérabilité informatique de nombreuses grandes institutions.

Le plus préoccupant dans la cyberattaque de Chalon-sur-Saône, c’est qu’elle révèle la fragilité actuelle de grosses structures publiques. Un talon d’Achille que connaît bien l’ANSSI, l’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information. En effet, ce service demande déjà depuis un certain temps que les collectivités se dotent d’armes plus efficaces, face aux risques d’agressions informatiques. Dans le cas du piratage de Chalon-sur-Saône, les sites Internet de la ville et de l’agglomération sont restés en activité. Cependant, cette cyberattaque – et c’était sans doute son but – a montré des vulnérabilités techniques qui posent question. Notamment, parce qu’elles auraient pu engendrer de plus forts blocages. Heureusement, le mois dernier, les hackers ont seulement interrompu le fonctionnement d’une partie des réseaux numériques de plusieurs collectivités. Parfois, sans même s’en prendre aux liaisons téléphoniques. Mais la puissance de leurs attaques aurait sans doute pu être pire.

Tout comme cette cyberattaque de Chalon-sur-Saône, les agressions informatiques sont en nette hausse

Pour le moment, officiellement, la collectivité de Chalon-sur-Saône n’a encore reçu aucune demande de rançon. Néanmoins, cet incident de grande ampleur, en forme d’avertissement, est aujourd’hui pris très au sérieux par les services qui enquêtent. D’ailleurs, sur place, on a nettement renforcé les mesures de protection. Tout comme dans les hôpitaux de Villefranche-sur-Saône et de Dax. En fait, la cyberattaque de Chalon-sur-Saône a été celle de trop. En effet, conscient de l’essor récent de ces agressions contre des collectivités, le président Emmanuel Macron vient de présenter un Plan spécifique. Celui-ci servira à renforcer la cybersécurité du pays. Ainsi, son montant global sera d’un milliard d’euros. En espérant que cela suffira.



Journaliste spécialiste des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Collaborateur permanent du Bulletin des Communes et chef de rubrique.