Des craintes sanitaires sur la rentrée des classes restent en suspens

Craintes sur la rentrée des classes : des questions en suspens

17479

Craintes sur la rentrée des classes : quels risques sanitaires ?

 

Actuellement, des craintes sur la rentrée des classes persistent. Car la peur d’un rebond éventuel de l’épidémie de Covid-19 est toujours présente. Entre autres, chez plusieurs professionnels de Santé. Qui redoutent clairement les conséquences du brassage des jeunes pendant les vacances.

 

De nouvelles inquiétudes

Des craintes sur la rentrée des classes, peut-être trop précipitée, subsistent actuellement.

Des craintes sur la rentrée des classes, peut-être trop précipitée, subsistent actuellement.

Il a quelques jours, Jérôme Salomon, le Directeur général de la Santé, a exprimé dans les médias ses craintes sur la rentrée des classes. Principalement, à cause des retombées des multiples échanges entre les vacanciers. Et aussi le rôle favorisant des températures plus basses. Qui amplifient les transmissions. En plus, on sait maintenant que les deux variants du virus, identifiés en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, sont nettement plus contagieux. Or, on commence à les détecter en France.

Des risques modifiés

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a donné son accord pour que les université recommencent dès ce lundi à accueillir des élèves. Alors que certains épidémiologistes, comme Antoine Flahault, avaient conseillé d’attendre. En montrant du doigt la situation préoccupante qui se répand actuellement au Royaume-Uni. A cause d’une mutation du virus, qui l’a rendu plus agressif. De fait, pour certains spécialistes, avant de rouvrir les classes, il aurait d’abord fallu intensifier les vaccinations. Par précaution. Car après ces vacances, de nombreux élèves ont séjourné dans des endroits à risques. Y compris à l’étranger. D’où de fortes craintes sur la rentrée des classes. Après que certains Français soient revenus sur le territoire. Car cela modifie considérablement les probabilités de contagions. Même parmi des sujets jeunes.

Des précautions à renforcer

Aujourd’hui, les pratiques conseillées pour limiter les risques de contamination à l’école paraissent insuffisantes à certains. Notamment, aux yeux de certains collectifs de parents d’élèves. Ainsi, les recommandations du ministère de l’Education nationale sur le lavage régulier des mains et le port du masque ne suffisent plus. Pas plus que le respect de la distanciation et l’aération des classes. Au point que certains parents ont réclamé un report momentané des cours. Afin d’avoir le temps de mettre en place des mesures préventives réellement efficaces. Comme cela s’est fait dans d’autres pays européens. Entre autres, l’Allemagne, l’Irlande ou le Royaume-Uni.

Une rentrée trop précipitée ?

De fait, ces pays ont respecté les recommandations de leurs autorités médicales. En repoussant leurs rentrées. A ce sujet, une réunion est prévue demain avec les organisations syndicales, au ministère de l’Education nationale. Cela, pour mieux évaluer les craintes sur la rentrée des classes. Et les risques réels que courent les élèves avec la crise sanitaire actuelle.