Un vaste projet à Béziers, d'un grand parc à thème, ne fait pas l’unanimité

Vaste projet à Béziers : un parc qui ne fait pas l’unanimité

16442

Vaste projet à Béziers : un parc d’attractions géant alarme les écologistes

 

Actuellement, dans l’Hérault, un vaste projet à Béziers,  du nom de Studios Occitanie Méditerranée, soulève de nombreuses craintes. Officiellement, il serait dédié aux « industries culturelles et médiatiques ». Mais sur place, il inquiète beaucoup les écologistes. En effet, ceux-ci redoutent que l’ampleur de ce futur complexe n’entraîne un bétonnage intensif. Qui abîmerait sérieusement la biodiversité locale du domaine de Bayssan. Un parc arboré de 160 hectares.

 

Un projet mal perçu

Un vaste projet à Béziers de parc à thème, qui impliquerait un énorme chantier, inquiète beaucoup les écologistes locaux.

Un vaste projet à Béziers de parc à thème, qui impliquerait un énorme chantier, inquiète beaucoup les écologistes locaux.

A l’heure actuelle, l’initiateur de ce vaste projet à Béziers, d’une superficie totale de soixante-dix-huit hectares, est Bruno Granja. Un homme d’affaires toulousain. Son concept, basé sur le cinéma, prévoit de créer dans un parc à thème divers studios, des restaurants et des hôtels. Sur un magnifique parc arboré. Ainsi, cette création prendrait place sur des dizaines d’hectares de parcelles agricoles et de garrigues. Aujourd’hui, propriété du département de l’Hérault et de Béziers. Or, la perspective de cet immense chantier, dont le montant s’élèverait à 700 millions d’euros, inquiète beaucoup certains habitants. De plus, pour l’instant, l’identité des investisseurs reste inconnue. Ce qui a rendu légitimement perplexes de nombreux participants présents à la récente concertation publique sur ce projet. Une réunion qui a eu lieu fin octobre, au Palais des Congrès de Béziers.

Une situation floue

De fait, le flou qui entoure aujourd’hui ce vaste projet à Béziers ne rassure pas vraiment. Au point parfois d’agacer. Notamment Simon Popy, Président de France Nature Environnement. Qui a assimilé la récente concertation à laquelle il a assisté à une simple « campagne de marketing ». En fait, derrière certaines critiques qui s’amplifient, on peut deviner dans la région les craintes d’un futur désastre environnemental. Même si pour l’instant, les élus locaux de la municipalité bittéroise semblent accueillir ce projet avec bienveillance. Les prochains mois devraient sans doute éclaircir une situation ambigüe.