Vaccins gratuits pour tous : une annonce particulièrement attendue

Vaccins gratuits pour tous : une annonce particulièrement attendue

17019

Vaccins gratuits pour tous : un dispositif mis en place rapidement

 

Hier, le Premier ministre Jean Castex, accompagné de plusieurs ministres, a présenté le futur dispositif de vaccins gratuits pour tous les Français. Evidemment, celui-ci sera une étape majeure dans la lutte contre la propagation des contaminations de Covid 19. La phrase la plus marquante de cet exposé a sans doute été « La vaccination sera gratuite pour tous. »

 

Une stratégie claire

Des vaccins gratuits pour tous, contre l'épidémie de Covid, arriveront dès début 2021.

Des vaccins gratuits pour tous, contre l’épidémie de Covid, arriveront dès début 2021.

Après les nombreux ratés qui ont entaché l’accès aux masques chirurgicaux et aux tests préventifs, l’annonce d’un dispositif pour se faire vacciner contre le coronavirus devait être limpide. Ainsi, Jean Castex a fait de son mieux pour expliquer clairement la stratégie choisie par la France. Concernant le déroulement à venir. Notamment, en matière de délais. De fait, le Premier ministre a expliqué que « Le début de la vaccination est maintenant une question de semaines […] » Tout en précisant que cette nouvelle phase décisive bénéficiera d’une préparation déjà entamée « depuis des mois ». En terme de budget, l’exécutif a prévu de consacrer à cette opération nationale de vaccins gratuits pour tous une enveloppe de 1,5 milliard d’euros. Cela, dès l’année prochaine. En comparaison, rappelons qu’au Royaume-Uni l’usage à grande échelle du vaccin développé par Pfizer et BioNTech commencera dès la semaine prochaine.

Trois phases distinctes

La clarification d’autre point important concernant les vaccins gratuits pour tous a été faite. En effet, le Premier ministre a précisé que cette vaccination ne sera pas obligatoire. Cependant, tout en encourageant tous les Français à se faire vacciner. Car en acceptant ce geste, ils effectueront aussi « un acte altruiste ». De fait, accepter ce nouveau vaccin sera un moyen de se protéger. Mais cela permettra en plus de « protéger les autres ». Bien sûr, pour que cet outil atteigne sa pleine efficacité, il faudra l’utiliser le plus souvent possible. Le démarrage de l’opération de vaccinations devrait commencer dès janvier. Ou au plus tard en février.

Des priorités établies

En raison des priorités que la Haute Autorité de Santé a définies, ce dispositif s’adressera d’abord aux résidents des EHPAD. Ainsi qu’aux personnels travaillant dans ces établissements. Globalement, cette première phase représentera environ 1 million de doses. Un volume qui sera environ le même que la livraison de vaccins attendue à ce stade.