La suppression du ticket modérateur a été proposée lors des concertations du Ségur de la Santé.

Ticket modérateur : le Ségur de la Santé voudrait le supprimer

13882

Ticket modérateur : une réforme favorable aux remboursements des soins

 

Récemment, le directoire de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a pris part aux concertations du Ségur de la Santé. A cette occasion, le directoire a proposé de supprimer le ticket modérateur. Cette suppression pourrait concerner tous les soins hospitaliers.  Ainsi, cette mesure permettrait aux patients de bénéficier de soins intégralement remboursés par l’Assurance Maladie.

 

La fin du ticket modérateur ?

Le directoire de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris rassemble les doyens des facultés de Santé et les dirigeants actuels de ce groupe. Dans le cadre des réformes du système de Santé attendues par le Gouvernement, ce directoire vient de proposer la suppression du ticket modérateur. En janvier 2017, ce projet avait déjà été soumis par Martin Hirsch, le Directeur général de ce centre hospitalier régional. Cette proposition envisage de prendre intégralement en charge les frais d’hospitalisation. Dernièrement, le lancement du Ségur de la Santé a permis de relancer cette proposition. Par conséquent, les médecins qui représentent l’Union Régionale des Professionnels de Santé en ont discuté.

Moins de reste à charge

Si ce projet était mis en place, les mutuelles cesseraient alors de prendre en charge les remboursements des patients. Ainsi, l’Assurance Maladie s’en chargerait directement. Cet élargissement aiderait considérablement les patients sans assurance. Notamment, en leur évitant de payer un reste à charge, souvent élevé.

Des hospitalisations très coûteuses

La suppression du ticket modérateur permettrait de créer de nouveaux postes de soignants dans de nombreux hôpitaux.

La suppression du ticket modérateur permettrait de créer de nouveaux postes de soignants dans de nombreux hôpitaux.

Cette proposition fait suite à un constat révélé par la crise du coronavirus. En effet, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a effectué une étude sur 200 dossiers, pris au hasard. Cette analyse concernait exclusivement des patients contaminés par la Covid-19. Or, cette étude a montré qu’un tiers d’entre eux n’était pris en charge qu’à 80 % par l’Assurance Maladie. En moyenne, cela a entraîné pour chacun de ces patients un reste à charge de 1.150 euros. Ainsi, la personne hospitalisée, ou sa mutuelle, a dû régler ce montant. Par ailleurs, pour les malades que l’on a dû placer en réanimation, le montant restant a souvent dépassé les 10.000 euros.

Remplacer des postes administratifs par des soignants

Actuellement, un établissement comme l’Assistance Publique-Hôpitaux emploie 1.500 personnes qui occupent une fonction administrative. Cela, uniquement pour gérer la facturation des soins. Ces employés travaillent avec des centaines d’organismes d’assurance complémentaire. Pour réduire cette lourdeur administrative, le directoire souhaiterait remplacer ces postes par de nouveaux soignants. En terme de salaires, ce personnel supplémentaire percevrait des montants similaires. Ainsi, cette évolution serait possible si l’on supprimait le système du ticket modérateur. De fait, ce changement allégerait radicalement le traitement des frais d’hospitalisation. Cela permettrait de créer de nouveaux postes dans les services où la charge de travail est aujourd’hui la plus lourde.




Laisser un commentaire