Suspension des loyers : certains particuliers également en difficulté

11803

Suspension des loyers : un début d’aménagement

 

A cause d’une situation économique fortement perturbée,  payer son loyer pour certains particuliers devient difficile. Ainsi, même si l’Etat n’a pas encore pris de décision à ce sujet, des bailleurs de HLM s’en préoccupent déjà. Dans certaines situations, ils proposent une suspension des loyers.

 

Un geste de deux bailleurs sociaux pour la suspension des loyers

En Seine-Saint-Denis, confrontés aux pertes de revenus de certains foyers, deux bailleurs sociaux de HLM ont décidé de permettre une suspension des loyers. Ou encore leur report. Cela, pour les ménages réellement en difficulté. Déjà, plusieurs sénateurs communistes avaient envisagé cette décision. Mais pour l’instant, c’est une première. En effet, jusqu’à présent, l’exécutif n’a officialisé aucune mesure à ce sujet. A ce jour,  le seul dispositif gouvernemental prévu concerne la suspension des loyers uniquement  pour les PME en difficulté. Cependant, des élus estiment toujours que cette politique à deux vitesses est injuste.

Une initiative innovante

De fait, prenant les devants, la société Semiso, bailleur social municipal de Saint-Ouen, a choisi d’anticiper les difficultés des foyers les plus précaires. Ainsi, cet organisme propose à l’ensemble de ses locataires « […] d’étaler leurs loyers sur les 12 prochains mois ». Cela, « dès que la période de confinement sera levée. » Pour pouvoir bénéficier de cette facilité, les locataires concernés n’ont qu’à envoyer une déclaration sur l’honneur.

Une demande de prêts pour les particuliers

Pour mieux résoudre la question des paiements des loyers, William Delannoy, maire UDI de la Seine-Saint-Denis, a demandé à l’Etat d’octroyer des prêts spécifiques. Evidemment, ces derniers devront être  à taux négatifs. Pour cet élu, de tels prêts permettraient de financer une mesure sociale qui lui paraît inévitable à court terme. A savoir, la suspension des loyers.

Un second bailleur social

La possibilité de suspension de loyers a été prévue pour certains foyers en difficulté.

La possibilité d’une suspension de loyers a été prévue pour certains foyers en difficulté.

De la même façon que la société Semiso, le bailleur social Plaine Commune Habitat a aussi engagé une démarche similaire. Cela, afin d’éviter des problèmes financiers aux foyers les plus modestes. A ce jour, cette société gère environ 18.000 logements. En tout, son activité s’étend sur huit communes de la Seine-Saint-Denis. Pour apporter une aide adaptée, elle a ouvert une cellule dédiée. Son rôle est d’apporter un soutien efficace aux locataires qui se retrouvent en situation précaire. Ainsi, cette structure se compose de conseillères sociales et de gestionnaires spécialisés dans les locations immobilières. Par conséquent, ces spécialistes peuvent étudier au cas par cas les dossiers des locataires. En fonction de chaque situation, les foyers en difficulté pourront demander une suspension des loyers. Ce report sera partiel ou total. Cette suspension sera d’un pourcentage variable, suivant les cas de figure.

Une première demande de moratoire

De son côté, l’Association Consommation Logement Cadre de Vie a aussi demandé un moratoire. Celui-ci portait sur les loyers payés par les particuliers. Il réclamait, si besoin, une suspension des loyers. Cependant, pour le moment, cette démarche n’a suscité aucun écho de la part de l’exécutif. En effet, officiellement, les aides apportées sont d’abord destinées aux PME. En priorité, celles dont l’activité a été entièrement stoppée par le confinement.