En voulant supprimer des aides sociales, la commune de Caudry veut sanctionner certaines familles récidivistes en matière de délits contre les forces de l'ordre.

Supprimer des aides sociales : Caudry sanctionne certaines familles

20173

A Caudry, dans les Hauts-de-France, le maire veut pouvoir sanctionner des familles comprenant des délinquants récidivistes. En les menaçant de leur supprimer des aides sociales. Ainsi, l’édile espère faire baisser le nombre des infractions dans sa commune.

Un outil supplémentaire

En voulant supprimer des aides sociales, la commune de Caudry veut sanctionner certaines familles récidivistes en matière de délits contre des policiers.

En supprimant certaines aides sociales, la commune de Caudry veut sanctionner certaines familles récidivistes,  responsables  de délits contre des policiers.

Ce mardi, à Caudry, cette décision a été validée à l’unanimité. Après de longues délibérations avec le maire, Frédéric Bricout.  Ainsi, le Centre Communal d’Action Sociale a accepté cette mesure. En pratique, elle va dans le même sens qu’une autre décision, récemment prise par le maire de Poissy, Karl Olive. Tout comme à Poissy, ce choix du maire de Caudry tente de répondre à une hausse alarmante des agressions locales. Celles-ci survenant de façon répétée contre les forces de l’ordre. Or, dans la plupart des cas, ce sont des mineurs qui commettent ces délits et ces incivilités. Par conséquent, pour le maire de Caudry, supprimer des aides sociales revient à se doter d’un outil supplémentaire. Afin de « […] responsabiliser les familles de délinquants. » Ainsi, suite à cette stratégie, certaines familles seront « […] susceptibles de se voir supprimer l’accès aux aides facultatives du Centre Communal d’Action Sociale. »

Cantine et facture d’électricité

Par la suite, cette décision pourra concerner l’aide au paiement des repas pris à la cantine. Celle-ci pouvant atteindre 260 euros par mois. Par ailleurs, pour certains foyers démunis, ce soutien peut aussi inclure une partie de leurs frais d’électricité. Ou encore, l’accès à l’épicerie solidaire de la commune. Par la suite, les familles susceptibles de se voir supprimer des aides sociales seront celles, entre autres, « […] dont un membre aura fait l’objet d’un […] accompagnement parental proposé par le Conseil des Droits et Devoirs des Familles (…) qui aura été refusé […] ».

Supprimer des aides sociales : un ultime levier

D’après Frédéric Bricout, la décision de supprimer des aides sociales n’interviendra qu’en dernier recours. Après avoir demandé aux mineurs concernés, ayant commis des délits à l’égard de la commune, « […] d’adopter une nouvelle attitude […] ». Cela, afin de tenter de les responsabiliser. Cependant, pour justifier cet ultime levier, le maire a confié « Contre la délinquance, j’ai tout essayé […]. » Parallèlement, l’édile continue de compter sur l’arrivée de nouveaux éducateurs de rue. Ainsi que sur une prochaine augmentation des caméras de surveillance et des effectifs de la police municipale.