DERNIERES INFORMATIONS
Search
En France, l'exclusion numérique concerne des millions de personnes âgées.

Suicide assisté en fin de vie : le Comité d’éthique ouvre la voie !

28267

Suicide assisté en fin de vie. Choisir comment mourir est une question difficile pour beaucoup de gens. C’est particulièrement difficile en fin de vie car il y a tellement de considérations éthiques. Décider comment mourir peut être une question de vie ou de mort, car certaines décisions ont de graves répercussions.

Quelques exemples de choix de fin de vie sont les soins palliatifs, le suicide assisté et l’euthanasie. Tous ces choix ont des implications éthiques dont les gens doivent être conscients lorsqu’ils prennent leurs décisions.

Suicide assisté en fin de vie, les lois varient !

autonomie des patients

Autonomie des patients

L’autonomie des patients est primordiale dans les décisions médicales de fin de vie. Aux États-Unis, le suicide assisté est devenu une source majeure de débat au cours des dernières années en raison de sa légalité dans certains États. Il y a beaucoup de débats sur la question de savoir s’il est éthique d’accélérer la mort chez les patients en phase terminale.

Une maladie en phase terminale avec six mois ou moins à vivre

Les lois sur le suicide assisté varient selon les États et les pays ; la plupart des lois précisent que les patients doivent avoir une maladie en phase terminale avec six mois ou moins à vivre. De plus, ils doivent demander le suicide assisté à plusieurs reprises et subir des évaluations mentales et physiques pour s’assurer qu’ils prennent une décision rationnelle. Les hôpitaux exigent également la signature de deux médecins sur le formulaire de demande de suicide assisté. Pour ces raisons, les lois sur le suicide assisté sont fortement réglementées afin que les patients n’en abusent pas ou ne prennent pas de décisions mal informées.

soins palliatifs

Etablissements de soins palliatifs

Éviter de mourir dans une douleur extrême !

Les soins palliatifs sont une bonne option pour les patients qui veulent éviter de mourir dans une douleur extrême. Aux États-Unis, les soins palliatifs se concentrent sur le confort au lieu de guérir la maladie d’un patient. Les soins palliatifs visent également à aider les patients en phase terminale à faire connaître leurs souhaits de fin de vie à leurs familles.

Assurer que leurs souhaits sont réalisés exactement comme souhaités.

Cela comprend la signature de documents juridiques pour la procuration et l’information des membres de la famille sur l’endroit où les documents importants sont conservés. De nombreuses familles ont du mal à discuter de ce que leur proche attend d’eux en fin de vie, mais cela est nécessaire pour s’assurer que leurs souhaits sont réalisés exactement comme ils le souhaitent.

Ne pas le faire peut être traumatisant pour les patients et leurs familles, c’est pourquoi il est si essentiel que ces conversations aient lieu bien avant le moment où elles sont nécessaires.

Suicide assisté en fin de vie, une décision sur la façon dont ils veulent mourir !

Suicide assisté en fin de vieLes soins palliatifs sont une option éthique pour choisir comment vous voulez mourir puisque vous pouvez vous assurer que votre famille connaît vos souhaits avant votre décès. Les patients doivent considérer chaque type de traitement avant de prendre une décision sur la façon dont ils veulent mourir.

Ils devraient également parler à leurs familles de ce qu’ils veulent à la fin, afin qu’ils puissent s’assurer que tout le monde a les mêmes souhaits et attentes satisfaits avant leur décès.



Avatar photo

Née le 16 Janvier 1982, Laurence Laporte fait ses études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, elle exerce son métier dans divers journaux à gros tirage, puis en, en 2019 elle devient éditorialiste au "Bulletin des Communes" et se consacre entièrement à l'écriture.