un nuage de fumée lors d'une explosion sur un site Seveso

Seveso, les enjeux pour demain

7313


Seveso : des risques et des enjeux

Suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, de nombreuses personnes s’interrogent et s’inquiètent. Plus de 1 300 sites en France sont en effet classés Seveso en raison de risques industriels majeurs.

Seveso, des risques écologiques et sanitaires

Seveso est une commune du nord de l’Italie, en Lombardie. Elle est devenue tristement célèbre le 10 juillet 1976 suite à un grave accident industriel. Un nuage toxique de dioxine s’était répandu dans les environ à la suite de l’explosion d’une usine chimique située à Meda. Ce nuage aura des conséquences dramatiques aggravées par une très mauvaise communication : plus de 250 cas de brûlures chimiques de la peau, plus de 80 000 animaux morts ou abattus et plus de 2 000 ha de sols contaminés. Suite à cette catastrophe écologique et sanitaire, le terme Seveso concerne désormais une entreprise qui a une activité liée à la manipulation, la fabrication, l’emploi ou le stockage de substances dangereuses.

Les risques et les directives de ces sites

Suite à la catastrophe écologique et sanitaire de Seveso, les pouvoirs publics européens ont décidé d’agir et de créer en 1982 une série de directives afin de prévenir tout risque majeur d’accident sur un site industriel présentant un risque potentiel. Ainsi, aujourd’hui, le terme « Seveso » est attaché à cette directive européenne. C’est le nom générique d’une série de directives européennes. Elles concernent la maitrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses qui impose, entre autre, l’identification des établissements industriels qui présentent des risques majeurs. La France compte environ 1 204 établissements Seveso dont 744 à hauts risques et 635 en seuil bas.

Une politique de prévention des risques majeurs

L’accident industriel dans l’usine Seveso de Rouen relance le débat sur la protection de ces sites.

L’accident industriel dans l’usine Seveso de Rouen relance le débat sur la protection de ces sites. L’inquiétude est forte et la communication « reste à désirer ». Les produits chimiques utilisés sur ces sites sont donc potentiellement dangereux pour l’environnement et la santé. Les règles concernant la protection de ces sites ont évolué. La directive la plus récente est Seveso 3 entrée en vigueur en juin 2015. Plusieurs mesures sont prévues sous l’autorité des préfets. Chaque exploitant doit établir une étude des dangers à partir du type de produits utilisés. La loi prévoit également de bien informer les habitants à proximité, via la mise en ligne sur internet des données concernant les usines.

  • Le Bulletin des Communes vous suggère aussi cet article de l’Express


Avatar photo

Jean Jacques Alvo. C'est après un séjour formateur de 2 ans aux États-Unis qu'il choisit d'emprunter le chemin du journalisme. Il fait ses premières armes dans la presse écrite, avant d'occuper une position clé dans le monde du journalisme en 2001. À cette date, il prend les rênes de la rédaction du Bulletin des communes. Sous sa direction, il réoriente la ligne éditoriale du bulletin pour cibler davantage les élus et les citoyens des collectivités locales et territoriales.


Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner